Actualités


Fausse surprise et vraie improvisation

 

Monsieur Philippe Richert a présenté ce samedi sa démission de la Présidence de la Région Grand Est.

Si nous respectons la dimension humaine et personnelle de cette décision, nous en regrettons les conséquences.


Force est de constater que le calendrier est mal choisi et la succession insuffisamment préparée.

Tout cela relève d'une douce improvisation, au moment où des chantiers importants s'ouvrent pour notre Région Grand Est.

Avec nos singularités, nous avons besoin d’un Conseil Régional stable, d’une vision volontariste, d’une gouvernance innovante et non d’un temps d’arrêt comme l’impose la majorité.

Nous constatons déjà que d'importants comités stratégiques sont brutalement  annulés sans préavis. Cette situation est d'autant plus étonnante que dans 17 jours nous aurions dû examiner le Débat d’Orientations Budgétaires concernant près de 3 milliards d'Euros.

Par ailleurs, l'instabilité engendrée par la démission de P.Richert rend la suite extrêmement difficile pour son successeur et risque de nourrir des excès  identitaires et populistes.

L'enjeu du Grand Est n'est pas d'effacer les identités de chacun mais bien de "faire Région ensemble".


 

0 commentaires

Le Gouvernement assèche les Territoires

 

 

Les élus régionaux socialistes et apparentés, réunis à l’occasion du congrès de Régions de France déplorent les déclarations du Premier Ministre confirmant la coupe budgétaire de 450 millions d’€ alloués aux régions.

 

Cette décision unilatérale porte un nouveau coup d’arrêt à la décentralisation et n’est pas justifiable au regard de l’importance des politiques publiques menées par les régions. Elle impactera directement le développement économique mais aussi la formation professionnelle et donc la création d’emploi. Elle aura également de fortes conséquences sur le quotidien de nos lycéens, des usagers des transports en commun et de l’activité économique en zone rurale.

 

Pourtant, les différentes réformes territoriales ont renforcé le poids des régions et les ont davantage responsabilisées. Nous, élus socialistes et apparentés, attendions que l’Etat amplifie son soutien comme l’avait fait le Gouvernement précédent en renforçant l’autonomie fiscale qui faisait cruellement défaut. Avec cette décision, qui s’inscrit dans la continuité de la politique ultra-libérale que porte le Gouvernement, le Premier ministre fait marche arrière avec la même détermination que lors du démantèlement des contrats aidés.

 

Force est de constater que ce Gouvernement divise et oppose les territoires de même que les citoyens entre eux.

 

Nous, élus socialistes et apparentés, resterons mobilisés et déterminés dans nos actions au plus près des besoins des citoyens

 

0 commentaires

Retour sur la Commission Permanente du 22 septembre 2017

 

-> Après les annonces de cet été du Gouvernement, notre groupe a questionné la Majorité Régionale sur la baisse des Contrats Aidés.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Compte rendu à 1 : 15.

-> Notre groupe a exprimé le « ressenti » d’une partie des usagers des trains régionaux, notamment en Lorraine : « L’harmonisation des tarifs, contrairement à ce qui nous a été présenté, a provoqué parfois des hausses très fortes ».
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Commission Transports et Déplacements à 28 : 15.

-> Nous sommes intervenus sur le financement des études pour la mise à 2x2 voies de la RN4 entre Gogney et Saint Georges.
    Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Commission Transports et Déplacements à 45 : 12.

 

-> Nous avons alerté la Majorité sur la suppression régulière de trains sur la ligne TER Charleville-Mézières – Givet qui est préjudiciables à l’ensemble des citoyens.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Commission Transports et Déplacements à 51 : 25.

-> Nous avons rappelé notre attachement à la gratuité des manuels scolaires.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Lycées et Apprentissages à 1 : 30 : 00.

-> Les rapports sur l’Equipement et le Câblage informatique des lycées ont confirmé notre sentiment sur la rapidité excessive avec laquelle l’expérimentation du « livre numérique » a été lancée.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Lycées et Apprentissages à 1 : 32 : 47.

-> Nous avons rappelé notre volonté pour que le CNRS et les 3 établissements de CSTI du Grand Nancy soient bénéficiaires de la labélisation « GESTE ».
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Enseignement supérieur et Recherche à 2 : 05 : 22.

-> Nous avons défendu la position du Groupe sur l’investissement des projets de méthanisation.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Agriculture et Foret à 2 : 10 : 03.

-> Nous avons interrogé le Président Richert sur l’Annonce du Ministre de l’Agriculture concernant l’arrêt des « aides au maintien de l’agriculture biologique ».
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Agriculture et Foret à 2 : 30 : 08.

-> Nous avons alerté sur le plan d’urgence « agriculture 2016 » qui devient au fil du temps un plan d’attente ... voire d’illusions perdues.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Agriculture et Foret à 3 : 00 : 16 .

-> Nous sommes intervenus sur le Plan Régional Santé Environnement 3.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Aménagement du Territoire à 3 : 09 : 10.

-> Nous avons voté contre le rapport concernant  les aides au fonctionnement des classes bilingues, associatives et privées.
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Culture à 3 : 21 : 14.

-> Le rapport sur la signalisation du Grand Est et des territoires sur le réseau autoroutier et le réseau national a engendré des débats houleux. Nous avons rappelé que nous devons construire cette Région sans agiter la « muleta » pour le bien de nos territoires.  
Pour voir l’intervention cliquez ici, rubrique Tourisme à 3 : 57 : 06.

 

 

0 commentaires

Ça sent le gaz !

 

 

Lors de la Séance Plénière de décembre dernier, le Président Richert et sa majorité de droite ont pris l’engagement de poursuivre l’accompagnement en 2017, en investissement, sur les projets de méthanisation et d’abandonner le soutien au fonctionnement.

Pour rappel, le Conseil Régional de Lorraine attribuait une aide de 9%, à parité avec l’ADEME.

Ce 12 septembre pendant la Commission Agriculture, la Présidente a entériné la fin de l’accompagnement à cette technique intéressante pour la gestion des déchets organiques, permettant un double bénéfice de valorisation organique et énergétique.

 Aujourd’hui, l’ADEME étant restée quasiment au même niveau de financement, le désengagement de la majorité de droite du Conseil Régional Grand Est se traduit concrètement par l’abandon du soutien à la filière.

Cette situation est inacceptable à l’heure où il est devenu vital de développer les énergies alternatives et de promouvoir le développement durable. Le Président Richert et sa majorité de droite ratent le coche.

0 commentaires

APPEL POUR LA GRATUITE DES TRANSPORTS SCOLAIRES POUR TOUS ET PARTOUT DANS LA REGION GRAND EST

Participez à cet appel en relayant la campagne et en signant la pétition en ligne à l’adresse transports-scolaires-gratuits-grand-est.fr
Depuis le 1er janvier 2017, la région Grand Est assure la responsabilité des transports scolaires en lieu et place des départements des Ardennes, de l’Aube, de la Marne, de la Haute-Marne, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges.

A partir de la rentrée scolaire 2018, le conseil régional du Grand Est décidera donc de l’unique régime tarifaire auquel seront soumis toutes les familles qui habitent dans ces 10 départements : - soit elles bénéficieront toutes de la gratuité des transports scolaires pour leurs enfants, comme c’est actuellement le cas depuis 20 ans en Meurthe et Moselle (lorsque l’établissement scolaire est éloigné de plus de 3 kilomètres du domicile familial), - soit elles devront toutes acquitter le transport scolaire de leurs enfants.

Donner aux familles les clés d’accès à une éducation de qualité pour leurs enfants doit être la préoccupation première de tous les responsables publics du Grand Est afin que tous les élèves, tous les collégiens, tous les lycéens de notre région aient les mêmes chances de réussir et de faire réussir notre région.

La gratuité des transports scolaires pour les familles participe de l’ambition républicaine de justice, d’égalité et de progrès pour tous : - Parce qu’elle permet à tous les enfants d’accéder au service public gratuit de l’Education nationale garantissant les mêmes chances de réussite ; - Parce qu’elle préserve le pouvoir d’achat des familles, - Parce qu’elle permet de ne pas pénaliser ceux qui vivent dans des territoires ruraux, souvent éloignés des établissements scolaires.
Pour ces raisons, nous appelons la région Grand Est à :

    défendre l’accès de tous à une école gratuite,
    défendre l’équité entre tous les territoires du Grand Est,
    défendre le pouvoir d’achat des familles,

en ADOPTANT la gratuité des transports scolaires à l’ensemble des départements de la région.
1 commentaires

Le plan d’urgence 2016 à l’agriculture : Des propos inacceptables

Pour la troisième année consécutive, les conditions climatiques et économiques mettent en grandes difficultés un nombre conséquent d’exploitations agricoles de notre Région.

 

 

Depuis un an à grand renfort d’annonces médiatiques et de promesses illusoires, le Président de Région et sa Majorité de Droite annoncent un plan de soutien d’urgence à l’agriculture régionale, doté en décembre 2016 de 5 millions d’euros.

 

 

Les élu-e-s du Groupe Gauche Grand Est ont de nouveau dressé le bilan de la déclinaison de ce plan. A ce jour seulement 820 825 euros sur 5 millions ont été attribués aux agriculteurs. Soit un taux d’exécution de 16,41 % en 1 an. Nous sommes bien loin du plan d’urgence réactif annoncé par Philippe Richert en 2016 !

 

 

Lors de la Commission Agriculture du 12 septembre 2017, la Présidente de la Commission et plusieurs membres de la majorité régionale ont rejeté la faute sur les organisations professionnelles agricoles : « C’est la faute de la profession que nous avons eu le tort d’écouter pour élaborer ce plan d’urgence ! ».

 

 

Nos agricultrices et nos agriculteurs n’ont pas besoin de faux apitoiements, de fausses promesses et encore moins de discours larmoyants. La pérennité et la sécurité de ces entreprises exigent des engagements respectés et des actes concrets !

 

 

Le Groupe de Gauche de la Région Grand Est condamne ces propos qui ne sont pas acceptables et la gestion approximative de l’argent public. Il est impératif que l’exécutif régional tienne ses promesses !

 

0 commentaires

Livre numérique : Philippe Richert et la droite régionale doivent revoir leur copie.

 

A quelques jours de la rentrée, nous n’avons toujours pas de réponses à nos inquiétudes et  interrogations concernant l’expérimentation du livre numérique dans 49 lycées du Grand Est.

Dès l’annonce de la mise en place de cette expérimentation, nous avions alerté la majorité régionale sur de nombreux points.

 

Nous avons exprimé nos inquiétudes pour les familles qui vont devoir investir entre 186 € et 831 € pour l’achat du matériel informatique nécessaire. Pour rappel, la gratuité totale ou partielle des manuels était assurée en Champagne-Ardenne et en Lorraine.
De plus, ce support pédagogique reste un problème pour les familles habitant dans les zones n’ayant pas d’accès au Très Haut Débit.

Nous avons également alerté sur les problèmes générés par la précipitation de la mise en place de l’expérimentation. A la fois pour les équipes enseignantes, qui faute de temps et de moyens dédiés, n'ont pas, ou à de rares exceptions, suivi de formation à ce nouvel usage.
Par ailleurs certains proviseurs ont d'ores et déjà annoncé que la mise en œuvre ne pourrait pas s'engager, comme prévu, en septembre, ne disposant pas d’accès wifi dans leurs établissements.

 

Force est de constater qu’à quelques jours de la rentrée, P. Richert et la Droite n’ont pas su répondre aux interrogations des associations de parents d’élèves, des syndicats d’enseignants et de notre Groupe. Nous regrettons que cette précipitation entraîne de nombreuses difficultés pour les familles, les élèves, les équipes pédagogiques et les établissements de notre territoire.

 

Nous constatons que la majorité de droite préfère privilégier sur ce dossier la communication à une préparation sérieuse. Favorable au développement numérique dans les établissements scolaires, nous restons attachés aux principes de la gratuité de l’école de la République et à l’égalité des chances qui sont mises à mal.

 

Ces principes guideront également notre action concernant la question de la gratuité des transports scolaires sur notre territoire.

0 commentaires

Le plan d’urgence 2016 à l’agriculture : Un feu de paille

 

 

 

 

Pour la troisième année consécutive, les conditions climatiques et économiques mettent en grandes difficultés un nombre conséquent d’exploitations agricoles de notre Région.

 

 

Depuis un an à grand renfort d’annonces médiatiques et de promesses illusoires, P. Richert et sa Majorité de Droite annoncent un plan de soutien d’urgence à l’agriculture régionale, doté en décembre 2016 de 5 millions d’euros.

 

 

 

 

 

Lors de la Commission thématique du 4 juillet 2017, les élu-e-s de Gauche ont dressé le bilan de la déclinaison de ce plan. A ce jour seulement 715 000 euros sur 5 millions ont été attribués aux agriculteurs. Soit un taux d’exécution de 14,3 % en 1 an. Nous sommes bien loin du plan d’urgence réactif annoncé par Philippe Richert en son temps !

 

 

Nos agricultrices et nos agriculteurs n’ont pas besoin de faux apitoiements, de fausses promesses et encore moins de discours larmoyants. La pérennité et la sécurité de ces  entreprises exigent des engagements respectés et des actes concrets !

 

 

Le Groupe de Gauche à la Région Grand Est dénonce cette situation d’attente qui génère une insécurité pour les agriculteurs du Grand Est. Il est impératif que la Région se mobilise et réagisse au service de l’agriculture !

 

 

0 commentaires

P. Richert et sa Majorité de Droite freinent la cohésion sociale et territoriale du Grand Est !

 

Lors de la Séance Plénière de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine du 29 juin 2017, les élus de l’Assemblée Régionale ont examiné les nouveaux dispositifs de développement économique ainsi que le compte administratif 2016 et la première décision modificative.

 

Philippe Richert et sa Majorité de Droite louent, haut et fort sur le terrain et dans la presse, leur bonne gestion de la collectivité. Cette bonne gestion se vérifie comptablement.

 

Mais force est de constater que cette bonne gestion comptable se répercute fortement sur la cohésion sociale et territoriale de la Région Grand Est.

 

Les élu-e-s du Groupe Socialiste ont observé un faible taux d’exécution des dépenses d’intervention (91 %). Le plus regrettable concerne l’aménagement des territoires avec près de 25 M€ inutilisés et l’action économique avec près de 38 M€ non utilisés.


Concernant les nouveaux dispositifs pour l’action économique, nous avions voté pour le SRDEII en pointant néanmoins des réserves. Force est de constater que celles-ci ne sont pas levées et cela ne présage rien de bon pour nos entreprises et nos territoires.


Nous émettons des craintes vis-à-vis :


•    De la gouvernance des politiques publiques où aucune confiance n’est faite aux territoires, car aucune contractualisation n’est prévue ;
•    Du lien social sur les territoires, avec une régression pour le monde associatif et particulièrement le financement des têtes de réseaux ;
•    De l’absence d’ambition concernant l’internationalisation et l’exportation pour nos entreprises ;
•    De la mobilité des travailleurs transfrontaliers ;
•    Du manque de lien entre l’entreprise et la formation, aucun croisement n’a été fait entre le SRDEII et le CPRDFOP.

 

A l’heure où notre territoire a besoin de collectivités territoriales innovantes et engagées, Philippe Richert et sa Majorité de Droite se replient sur les compétences obligatoires du Conseil Régional sans réelle stratégie pour les territoires et les entreprises du Grand Est.

 

0 commentaires

Joelle Barat : Les nouveaux dispositifs Lycées et apprentissage

Joëlle Barat (08) est intervenue sur  les nouveaux dispositifs pour les lycées et l'apprentissage

 

Lire la suite 0 commentaires

Plan numérique des lycées, vers des lycées 4.0

Bertrand Masson (54) est intervenu sur le Plan numérique des lycées, vers des lycées 4.0

 

Lire la suite 0 commentaires

Julien Vaillant : Les Nouveaux dispositifs pour le développement économique

Julien Vaillant (54) est intervenu sur les nouveaux dispositifs pour le développement économique

 

Lire la suite 0 commentaires

Restons connectés

REcevez notre Lettre d'info'

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Fil d'info Twitter