Budget 2016 : Philippe Richert rate sa rentrée !

Le Groupe socialiste de la Région Grand-Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine a tenu une conférence de presse en amont des débats budgétaires du 30 mai 2016. L’occasion d’aborder le premier budget du mandat de P. Richert.

 

Le 1er budget d’un mandat est emblématique de l’ambition que l’on se donne pour un territoire et ses habitants. Force est de constater que la Droite de Philippe Richert a raté son entrée en la matière ! Source d’inquiétudes pour l’avenir, ce budget 2016 est critiquable. Avec lucidité et modestie, le Groupe socialiste ne se pose pas seulement comme une opposition critique, mais se veut force de propositions réalistes et responsables.

 

 

 

Construire le sentiment d’appartenance liant les citoyens.

Pour le budget 2016, le Groupe socialiste regrette que P. Richert ne fixe pas de cap, deux objectifs majeurs et transversaux apparaissent pourtant : le 1er objectif est celui de construire le sentiment d’appartenance liant les citoyens.

 

Pour cela, il convient de réaliser une évaluation des dispositifs, grande absente du budget 2016. La Droite de P. Richert fait table rase du travail mené dans les services depuis plus d’un an et demi.

 

Par ailleurs, la Droite de P. Richert ne propose aucune méthodologie claire pour faire participer les citoyens aux réflexions et aux choix des politiques. Les citoyens demandent à comprendre avant de croire, d'adhérer et de participer.

 

Considérant aujourd’hui que la méthode alsacienne est la seule méthode qui a de la valeur, P. Richert ne voit pas plus loin que le bout de l’Alsace ! Une région qui semble aujourd’hui bien plus dirigée administrativement que politiquement ! D’autant plus que la Droite applique la règle du 1er arrivé, 1er servi dans les nouveaux dispositifs qu’elle met en place !

 

 

Construire la nouvelle région Post-Industrielle

Le 2nd objectif majeur et transversal que nous définissons est celui de la construction de la Nouvelle région Post-industrielle. En l’absence de vision stratégique, la Droite de P. Richert ne prend pas la mesure des enjeux de notre nouvelle région et nous fait prendre du retard !

 

Nous demandons à intégrer d’urgence dans la stratégie économique les enjeux concrets de la civilisation numérique qui se construit aujourd’hui (la réalité augmentée, la domotique, l’intelligence artificielle, etc.)

 

Il est urgent d’accompagner la structuration des filières économiques prioritaires, définies sur la base des potentiels de notre nouvelle région. Nous devons prendre des positions fortes dans l’économie mondiale pour créer des richesses et des emplois. Pour cela, nous proposons d’intégrer comme priorité stratégique : l'économie 4.0 sur tous les territoires pour + de proximité.

 

Enfin, ce budget 2016 est source de nombreuses inquiétudes pour l’avenir, notamment concernant les dispositifs en faveur des acteurs socio-économiques, associatifs, sportifs, culturels de l’économie sociale et solidaire, qui sont vecteurs de cohésion sociale et d’attractivité sur les territoires. Des inquiétudes aussi quant à l’avenir des politiques non-obligatoires et les mesures sociales existantes (aide universelle aux familles à la rentrée scolaire, rénovation énergétique des logements, aides à l’emploi et aux projets associatifs, soutien aux maisons de santé pluridisciplinaires, etc.).

 

Au Conseil régional Grand-Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, les élus de Gauche resteront vigilants et s’engagent pour préserver les mesures sociales et les politiques volontaristes existantes aujourd’hui, tout en étant force de propositions réalistes et responsables pour des politiques plus justes et équitables !


Écrire commentaire

Commentaires: 0