Seance plénière du 21 octobre 2016 - Introduction de P. Richardot

La session plénière du 21 octobre a abordé les questions budgétaires. Nous sommes intervenus pour défendre nos valeurs et nos territoires. Pernelle Richardot, co-présidente de notre groupe, a introduit la journée.

 

Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur le Président,

 

Aujourd’hui, nous avons le choix... celui de continuer de geindre face à une réforme certes imparfaite, rester dans les postures stériles, victimaires et c’est visiblement toujours le choix fait par certains, ici ou ailleurs,

 

Ou alors faire le choix de la construction et vous pourriez - à l’occasion du débat d’aujourd’hui – vous saisir de ces nouveaux possibles pour nous proposer (enfin) une bataille commune… Il serait de votre responsabilité de savoir nous rassembler pour porter, ensemble, une vision ambitieuse de nos territoires pour renforcer notre attractivité mais aussi pour construire de nouvelles solidarités.

 

Le DOB que vous nous présenterez tout à l’heure ne dégage pas de priorités claires. Nous avons plus que jamais besoin de savoir où va la Région Grand – Est ? Quelles sont, quelles seront demain ses priorités - Vos priorités, Monsieur le Président – ?

 

Nous avons besoin de clarté et de lisibilité de l’action publique !

 

Le Grand Est ne doit pas être une collectivité de gestion, mais bien un véritable partenaire, visible, identifié et identifiable pour soutenir et accompagner des projets stratégiques qui permettent de changer (à terme) le quotidien des gens.

 

Alors OUI, bien sûr les réflexions sur les schémas sont indispensables (elles sont mêmes prévues par la loi NOTRE !) ...

 

Mais avant cela, pouvez-vous nous dire, Monsieur le Président, quelle est aujourd'hui votre vision pour le Grand Est ?

 

Ce DOB est-il simplement un exercice d'équilibriste pour ménager les susceptibilités des territoires des uns et des autres ?

 

Est-ce jouer avec le feu en laissant prospérer le débat stérile d'une opposition entre territoires urbains et territoires ruraux ou périurbains, comme nous l’entendons désormais dans certaines commissions thématiques ?

 

Nous parlons là de méthode, de positionnement…c'est un préalable important mais nous sommes "entre nous", dans notre organisation interne et externe (ou plutôt, malheureusement, de son absence ...)

 

Mais au-delà, pour tous ces citoyens dont nous avons le devoir de convaincre : quels sujets prioritaires notre collectivité qui, grâce à Manuel Valls, disposera d'un véritable budget, va-t-elle porter, à court terme, à moyen terme et à long terme ?

 

Rien qu'en termes de transports, compétence centrale de la région, quelles réflexions portées-vous sur la stratégie en termes de grande accessibilité de notre régions au cœur de l'Europe ? Quel réseau aéroportuaire faut-il développer pour faire partie des grandes régions qui comptent ? En termes de réseau ferré "traditionnel", quels sont aujourd'hui vos réponses aux défis ? Quel avenir pour les lignes fortement déficitaires ? Quels choix face à l’enjeu de l’ouverture à la concurrence ?

 

Dans cette nouvelle région aux 4 frontières, de nouveaux gisements d’emplois nous imposent d’imaginer – vite et en faisant fi des querelles d’égos entre un président de Conseil départemental et un président de Conseil régional – des dispositifs novateurs en matière de déplacements transfrontaliers. Vous nous avez affirmé que le Grand – Est serait dans le « tour de table », mais comment ? A quelle échéance ? Avec quel moyens ? Des citoyens attendent des réponses concrètes à leurs difficultés de mobilité.

 

Le dernier rapport des agences d’urbanisme du Grand Est est une claque pour toutes celles et ceux qui avec certitude pensaient que nous étions « les plus beaux, les meilleurs et les plus forts » sur le plan économique…Il nous rappelle que ce dont notre Région a besoin aujourd’hui plus que jamais, c’est d’une politique industrielle ambitieuse et innovante. Il nous rappelle qu’il y a urgence à intégrer les volets éducation et formation continue au plan Emploi, qu’il nous faut accompagner les mutations industrielles de chaque bassin, créer un dialogue continue avec l’ensemble des forces vives, imaginer de véritables écosystèmes industriels…..

 

Pour cela, nous devons faire le choix de renforcer la coopération entre nos collectivités territoriales et nous en donner les moyens. C’est cette absence ou non de volonté politique qui créera – demain - la dynamique qui nous permettra de porter plus haut notre région en étant capable d’anticiper les évolutions en cours… Cette volonté politique là, nous la cherchons…

 

Alors vous me répondrez…nous avons, nous aurons le SRDEII….il y parlera assurément de R&D, de filières et de pôles d’excellence, d’usine du futur, peut être que le mot « université » y figurera…Mais parlera t’il de ce nécessaire accompagnement des territoires face aux mutations industrielles présentes et à venir… Parlera-t-il de notre incapacité à anticiper les changements de règlementations, les contraintes européennes... parlera-t-il de cette République des territoires qu’il nous faut réinventer ?

 

Enfin Monsieur le Président,

Permettez moi cette dernière réflexion... Si la gauche défend les régions en pérennisant leur budget, la droite et plus particulièrement votre candidat en campagne nous font craindre le pire pour l’avenir de cette collectivité que vous dirigez aujourd’hui.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Guy BOITEUX (PS) (lundi, 24 octobre 2016 18:19)

    Avant d'administrer sérieusement le Grand Est, il faudrait être certain que cette structure régionale est pérenne.
    S'il existe la moindre arrière-pensée d'une possibilité de retour en arrière '(Sarkozy), alors, inutile de se battre.
    Si on est sûr de soi, il faut établir un règlement, un échéancier, une méthode, des outils statistiques permettant au CR de se mettre en ordre de marche pour une véritable administration de notre région. Il convient de se répartir le boulot avec des relais locaux chargés de faire remonter les infos jusqu'à l'exécutif. Allez! Au travail! Amicalement.

    Guy Boiteux