Finances : la Gauche demande la répartition territoriale des aides par trimestre

Jean-Pierre Liouville (57) est intervenu en tant que Président de la Commission Finances, sur ce budget.

 

Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur le Président, chers Collègues,

 

Quelques remarques sur les chiffres soumis à la commission des finances.

 

Si ces budgets n’ont pas donné lieu à de long débats en commission, chacun ne dévoilant pas ses cartouches qu’il réserve pour la Séance Plénière, il me faut souligner le fait que le CESER (cette fois, par l’intermédiaire de son Président de la commissions finances) donne son avis au sein de notre commission, et cela constitue un élément important de démocratie.

 

Concernant le budget primitif, il est de bon ton de continuer à taper sur les diminutions des aides de l’Etat, même si ce n’est pas agréable pour les collectivités, je le concède, cela fait partie d’un plan annoncé de participation à la réduction des déficits publics qui va jusqu’en 2017.

 

Mais il faudrait également souligner lorsqu’il y a des augmentations. Je n’en prendrais que trois :

+ 13 284 066€ pour la CVAE

+ 1 569 000€ pour la CVAE Péréquation

+3 806 408€ pour la compensation de la TICPE.

 

Soit plus de 18.6M€ de recettes nouvelles pour des dispositifs anciens. Donc il me parait excessif de parler d’incertitude lorsque le résiduel représente moins de 1% du Budget Primitif.

 

Même, comme on dit chez nous, un sou est un sou !

 

Nous regarderons de près le budget 2018 au regard de qui, au niveau de l’Etat fera des arbitrages en faveur ou en défaveur des collectivités.

 

Il faudra mettre en parallèle les engagements pris actuellement pour 2018, concernant la fraction de la TVA (recette par nature plus dynamique) qui se substituera à la DGF.

 

 

Pour revenir au document présenté, il est dommage que la structure en 4 axes ne se traduise pas dans le budget, cela aurait permis une lecture plus claire.

 

Concernant les premiers dispositifs nouveaux qui remplacent les anciens, il parait important que nous disposions d’évaluation, car les critères, qui font choisir tel ou tel dispositif restent flous.

 

Concernant le budget du personnel, même si la loi permet d’étaler dans le temps l’harmonisation des statuts, il est urgent de donner un cap, de rassurer l’ensemble des Personnels que ce soit dans les sièges ou dans les lycées.

 

En effet au bout d’un an, l’inquiétude persiste et cela à des conséquences sur le moral et donc sur le travail.

 

Concernant le budget communication, les économies sont visibles au regard de l’abandon des supports de communications papier, l’information de nos concitoyens doit demeurer une priorité car tout le monde ne va pas sur internet.

 

 

Pour finir lors de la dernière séance plénière il y a eu un débat polémique sur les crédits qui étaient dépensé sur les anciennes régions. Aussi je souhaite que la commission des finances (a minima) puisse être informé trimestre par trimestre des engagements financiers faits par territoire au regard des agences territoriales crées.

 

Enfin pour clore, je l’espère, sur le volet ancienne région, il est regrettable que cette année, dans les brochures dédiés aux transports TER, pour les fêtes de fin d’année, la publicité pour l’Alsace soit développer sur 40 pages alors que pour la Champagne-Ardenne et la Lorraine tiennent sur 2 pages sans aucune illustration. L’Alsace n’a pas le monopole du marché de noël, Monsieur le Président ! Même si cela vaut le déplacement.

 

J’espère que cette erreur ne se reproduira plus, nous sommes tous ici, enfin je le crois pour faire Région Ensemble !

 

Je vous remercie.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0