Bertrand Masson : Les nouveaux dispositifs Culture

Bertrand Masson s'est exprimé sur les nouveaux dispositifs Culture

Le prononcé fait foi

 

"Monsieur le président,

 

Chers collèges,

 

Avant d’en venir à ce que Pascal MANGIN a présenté à l’instant, je me permets de faire une incise pour réagir aux propos qui ont été tenus dans cette enceinte, et qui me paraissent particulièrement graves. Je voudrais juste rappeler à nos collègues du Front national, que la loi relative à la liberté de création votée en 2016, prévoit : article 1 la création artistique est libre et article 2, que le fait d’entraver de manière concertée et à l’aide de menace l’exercice de la liberté de création artistique ou de la liberté de la diffusion de la création artistique est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

 

J’en viens, monsieur le président aux dispositifs qui viennent d’être présentés. Ces nouveaux dispositifs culturels, je dis nouveau parce qu’ils viennent à la suite d’un certain nombre d’autres que nous avons déjà votés et qui concernent essentiellement le spectacle vivant, et c’est peu dire qu’ils étaient très attendus, parce que ce qui est voté aujourd’hui est tout à fait structurant pour la vie de beaucoup, même de milliers d’acteurs artistiques dans notre Région. Effectivement, ces nouveaux dispositifs semblent donner satisfaction aux acteurs culturels, j’ai pu, ainsi que mes collègues, le vérifier.

 

Ils nous donnent aussi satisfaction, il faut dire monsieur le président, et c’est tout à l’honneur de votre président de la commission culture, en tant qu’ancien élu en charge de la culture en région Lorraine, je ne peux que noter que ce qui est présenté aujourd’hui s’inspire assez largement des politiques que nous avions mis en place au Conseil Régional de Lorraine, et il est bon que la nouvelle région puisse reprendre ce qui était le meilleur dans l’ensemble des régions, tant mieux c’est aussi cela construire notre région. Je voudrais juste appuyer sur deux principes, puis faire quand même un certain nombre de remarques.

 

Ces politiques culturelles partagées reposent sur l’idée d’un soutien prioritaire donné à la création, à la création parce qu’elle est centrale, bien évidemment, dans l’acte culturel.

 

Que nous demandent les artistes ? Ils nous demandent de l’argent, et ils savent le faire et le font régulièrement, ils ont raison. Mais ils demandent souvent aussi du temps, du temps pour créer, innover, pour expérimenter et parfois se tromper, parfois revenir en arrière, mais toujours pour proposer aux spectateurs des espaces de réflexion et d’épanouissement.

 

Voilà pourquoi je voulais dire que tout particulièrement, nous soutenons les dispositifs présentés aujourd’hui qui prévoient un engagement triennal du Conseil Régional, cela me parait déterminant, et j’espère que les dispositifs que nous voterons en avril qui feront suite à ceux-là, s’inscriront aussi dans cette idée de donner du temps et donc de la sérénité à la création.

 

De la même manière, l’ensemble des dispositifs s’appuyant sur des résidences me parait tout à fait essentiel, nous en reparlerons je l’ai bien compris au mois d’avril. Je voudrais insister sur la question de la diffusion, et j’en ai presque terminé, très bien pour Avignon, mais je voudrais dire que beaucoup de nos compagnies ne vont pas uniquement à Avignon, ils fréquentent un certain nombre d’autres festivals dans notre pays, y compris dans notre région.Je rappelle celui de Charleville-Mézières par exemple, il faudra la aussi pouvoir les appuyer. Je dois dire que si ce dispositif nous donne satisfaction, il n’en reste pas moins une réserve majeure.

 

Aujourd’hui, contrairement à tous les autres dispositifs que nous avons votés aujourd’hui, dans tous les champs de compétence régionale, nous ne connaissons pas la hauteur de votre ambition. En effet, il n’est pas inscrit le montant du budget propre à chaque dispositif, alors que j’en veux pour preuve, ce qui vient de nous être présenté depuis ce matin, dans un certain nombre de champs, la jeunesse, la culture scientifique et la recherche, nous avons des montants affectés par dispositif. J’ai déjà posé cette question en commission, mais je dois reconnaitre que je n’ai pas été tout à fait convaincu, car c’est à cela que l’on mesure jusqu’où le Conseil Régional est prêt à s’engager et à assurer une juste répartition des crédits entre dispositifs et donc entre discipline artistique.

 

Monsieur le président nous aurions voulu voter pour ces dispositifs tant ils nous paraissent intéressants mais faute d’avoir de réponse sur l’engagement financier de la région nous ne pourrons que nous abstenir.

 

Je vous remercie".

Écrire commentaire

Commentaires: 0