Bertrand Masson : La culture comme bouclier de la République

Bertrand Masson s'est exprimé sur les nouveaux dispositifs " Culture "

Le prononcé fait foi

 

"Monsieur le Président,

L’ordre du jour aurait pu m’inviter à commenter ces 25 dispositifs et ainsi j’aurais pu vous dire que nous les soutenons parce qu’ils répondent aux attentes des acteurs et sont conformes à notre volonté commune de soutenir le développement culturel dans notre région. J’aurais pu vous dire que nous regrettons le manque d’indications budgétaires pour chaque dispositif.


J’aurais pu vous vous dire que je regrette la disparition  du dispositif lorrain de résidence d’artistes dans les lycées. Ce dispositif était pertinent au regard des enjeux d’éducation artistique.


Et enfin, j’aurais pu vous dire, Monsieur le Président, que je rêvais d’une session où la culture n’était pas systématiquement renvoyée en fin d’ordre du jour, au terme de 6 heures de débat.

Mais tout cela n’est pas au centre de tout ce que je veux maintenant vous dire. Et c’est vous, Monsieur le Président, qui m’avez invité, indirectement, à changer mon fusil d’épaule parce que vous avez indiqué ce matin, lors de votre propos liminaire que pour vaincre les populismes, combattre l’extrême droite, il valait mieux poser des actes que faire des discours. C'est finalement à cela que je veux consacrer les 3 minutes qui nous sont offertes.

Je veux indiquer à nos collègues que parler culture, c’est parler éducation, parler culture, c’est parler égalité des territoires (et je crois que les résultats de dimanche nous invitent à nous pencher sur l’aménagement culturel des territoires), parler culture, c’est parler développement économique, parler culture, c’est bien évidemment parler lien social. Permettez-moi un instant de m’arrêter là-dessus, ça devrait être une banalité de la dire, mais vu les circonstances politiques, il me semble important de le dire : la culture, c’est avant tout le vivre ensemble. Quand certains dans cet hémicycle entretiennent les divisions et les oppositions entre nos concitoyens. Parce que oui, chers collègues, la culture, ne connait ni les origines sociales, ni la couleur de peau, ni l’orientation sexuelle. La culture c’est l’antithèse de la discrimination érigée en programme politique par l’extrême droite.

 

Alors Monsieur le Président puisque vous nous avez invité ce matin à poser des actes, pour conclure, je veux vous dire, que nous apportons notre soutien à ces dispositifs même si j’ai émis quelques bémols rapides mais je peux vous inviter peut être, pour conclure mon propos, parce que les circonstances l’obligent, et vous nous trouverez à vos côtés en la matière : donner un signe particulier au budget culturel dans les mois qui viennent. Vous avez déjà indiqué il y a quelques semaines vouloir l’augmenter de 10%, je peux vous inviter aujourd’hui à faire encore plus parce que comme j’ai essayé de le démontrer en quelques instants, le soutien aux politiques culturelles est déterminant pour les valeurs républicaines que nous partageons.

Et permettez-moi de dire que quand j’entends Xavier Bertrand, votre homologue de la Région Hauts de France, annoncer il y a quelques jours, l’augmentation du budget culture de 18% en 2017, et quand j’entends votre autre collègue de la Région Auvergne- Rhône Alpes, lui, prendre la décision de baisser le budget culture de 15% en 2017 ; je me dis là que peut être voilà quelques éléments qui éclairent différemment le lien que l’on peut faire entre le soutien aux arts et la lutte contre l’extrême droite.

Je vous remercie."

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0