Jean-Pierre Liouville retour sur la Commission Finances

Jean-Pierre Liouville (57) a fait le retour de la Commission Finances du Grand Est

Seul le prononcé fait foi

 

" Monsieur le Président, Chers collègues,

Tout d’abord, je souhaite remercier les services pour leur présence, leur travail et pour les réponses techniques qui nous ont été apportées lors de cette commission. J’en profite également pour remercier le CESER, qui par la voix de son rapporteur, Monsieur Collard,  qui est venu présenter son rapport et qui a permis d’éclairer nos débats.

Plusieurs points étaient à l’ordre du jour, notamment le compte administratif 2016, rappelons que 2016 était une année de transition et que les précédentes régions avaient fléché en grande partie le budget.

Le taux d’exécution de 92% n’est pas un taux particulièrement fort et nous interpelle notamment sur la faiblesse de l’exécution sur le développement économique mais je ne doute pas que nous y reviendrons durant cette séance Plénière.

Ensuite, nous avons la Décision Modificative 1. Celle-ci représente 1.3% du Budget Primitif.

Nous avons eu plusieurs échanges sur cette DM, j’en citerai  une importante à mes yeux et que le CESER à judicieusement pointé du doigt dans son rapport, c’est le financement des têtes de réseaux associatives, les nouveaux dispositifs ne garantissent pas aux têtes de réseaux d’atteindre ce que le CESER appelle très justement le « socle de sérénité ».

A l’heure où les têtes de réseaux de toutes natures paraissent malmenées, il serait bon que notre région ne prenne pas le même chemin.

Une question également sur  l’inquiétude du retard des versements des fonds européens, même si Madame Matthieu, que je remercie, à expliquer ce qui se passe, notamment sur le FEADER

Des questions sur la reprise des compétences des transports aux Départements, quelle sera l’impact budgétaire sur le transport  scolaire compte tenu de la diversité départementale existante et enfin ce qui peut paraitre un détail, Monsieur le Président, c’est la reprise de la navette entre Metz et la Gare Lorraine TGV.

La Région Lorraine l’avait supprimée et ironie du sort, dans le cadre des compétences nous la reprenons. La SNCF s’était d’ailleurs occupée de la liaison Lorraine TGV – Nancy. Allons-nous continuer à financer ce qui est de la responsabilité de la SNCF, vu que l’interconnexion n’existe pas et ne peut être assurée que part la réalisation de la Gare de Vandières

Enfin, pour conclure nous pouvons saluer le travail sur le Schéma de développement des achats socialement et écologiquement responsables.

Je vous remercie."

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0