Joelle Barat : Les nouveaux dispositifs Lycées et apprentissage

Joëlle Barat (08) est intervenue sur  les nouveaux dispositifs pour les lycées et l'apprentissage

 

Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,


Nous ne pouvons que saluer des dispositifs allant dans le sens de l’ouverture à l’international, de l’accès à la culture des jeunes de notre Région..


Cependant, nous regrettons vivement le manque d’évaluation des dispositifs de nos trois anciennes régions. Quels critères, quels objectifs ont motivé vos choix ?


Ce que vous appelez harmonisation, nous apparait davantage comme un nivellement par le bas, s’appuyant uniquement sur le critère « économique ».


Nous aurions préféré une vision globale, un cap qui aurait guidé votre action. Force est de constater que pour ce qui est des politiques en faveur de la mobilité internationale et culturelle en direction des lycéennes et lycéens, vos choix limitent les possibles et peuvent créer de l’inégalité au sein de l’école de la République.


Les retours qui remontent du terrain témoignent de beaucoup d’inquiétude, et au delà, d’une réalité, moins d’aide, comme le montre l’article paru dans l’Union du 26 juin dernier : des étudiants ont dû renoncer à un séjour vers le Canada, faute d’aide accordée par la Région Grand Est. Dans le même établissement, en début d’année, des étudiant.e.s avaient bénéficié des anciens dispositifs et avaient effectué ce stage à l’étranger.


Nous avons les mêmes remontées venant des acteurs de la vie associative : des baisses de soutien, voire des suppressions, et cela confirmé par l’avis du CESER. Vous affichez pourtant régulièrement, Monsieur le Président, la volonté d’une politique en faveur de la jeunesse et de l’ouverture à l’international.


Il faudrait mettre en phase discours et actes.


Il s’agit de choix politiques. Vous faites le choix, par exemple, d’attribuer 700 000 euros annuels aux écoles privées hors contrat.


Souhaite-t-on accompagner de façon volontariste la formation initiale, l’ouverture, la mobilité, l’accès à la culture des jeunes, accompagner de façon volontariste la vie associative, tellement importante à la fois en terme de lien social, d’animation de nos territoires, d’emplois.


Ou bien, faisons nous de ces politiques, une politique minimaliste, s’appuyant sur une vision comptable des dispositifs, et se resserrant autour des compétences essentielles de la Région, comme vous l’affirmez dans le rapport sur la politique culturelle en faveur des lycéen.nne.s.


Monsieur le Président, au regard de ces remarques, nous nous abstiendrons sur les rapports portant sur le soutien à la mobilité internationale, et sur la politique culturelle en faveur des lycéens et lycéennes.

 

Je vous remercie"

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0