Livre numérique : Philippe Richert et la droite régionale doivent revoir leur copie.

 

A quelques jours de la rentrée, nous n’avons toujours pas de réponses à nos inquiétudes et  interrogations concernant l’expérimentation du livre numérique dans 49 lycées du Grand Est.

Dès l’annonce de la mise en place de cette expérimentation, nous avions alerté la majorité régionale sur de nombreux points.

 

Nous avons exprimé nos inquiétudes pour les familles qui vont devoir investir entre 186 € et 831 € pour l’achat du matériel informatique nécessaire. Pour rappel, la gratuité totale ou partielle des manuels était assurée en Champagne-Ardenne et en Lorraine.
De plus, ce support pédagogique reste un problème pour les familles habitant dans les zones n’ayant pas d’accès au Très Haut Débit.

Nous avons également alerté sur les problèmes générés par la précipitation de la mise en place de l’expérimentation. A la fois pour les équipes enseignantes, qui faute de temps et de moyens dédiés, n'ont pas, ou à de rares exceptions, suivi de formation à ce nouvel usage.
Par ailleurs certains proviseurs ont d'ores et déjà annoncé que la mise en œuvre ne pourrait pas s'engager, comme prévu, en septembre, ne disposant pas d’accès wifi dans leurs établissements.

 

Force est de constater qu’à quelques jours de la rentrée, P. Richert et la Droite n’ont pas su répondre aux interrogations des associations de parents d’élèves, des syndicats d’enseignants et de notre Groupe. Nous regrettons que cette précipitation entraîne de nombreuses difficultés pour les familles, les élèves, les équipes pédagogiques et les établissements de notre territoire.

 

Nous constatons que la majorité de droite préfère privilégier sur ce dossier la communication à une préparation sérieuse. Favorable au développement numérique dans les établissements scolaires, nous restons attachés aux principes de la gratuité de l’école de la République et à l’égalité des chances qui sont mises à mal.

 

Ces principes guideront également notre action concernant la question de la gratuité des transports scolaires sur notre territoire.

Écrire commentaire

Commentaires: 0