Fausse surprise et vraie improvisation

 

Monsieur Philippe Richert a présenté ce samedi sa démission de la Présidence de la Région Grand Est.

Si nous respectons la dimension humaine et personnelle de cette décision, nous en regrettons les conséquences.


Force est de constater que le calendrier est mal choisi et la succession insuffisamment préparée.

Tout cela relève d'une douce improvisation, au moment où des chantiers importants s'ouvrent pour notre Région Grand Est.

Avec nos singularités, nous avons besoin d’un Conseil Régional stable, d’une vision volontariste, d’une gouvernance innovante et non d’un temps d’arrêt comme l’impose la majorité.

Nous constatons déjà que d'importants comités stratégiques sont brutalement  annulés sans préavis. Cette situation est d'autant plus étonnante que dans 17 jours nous aurions dû examiner le Débat d’Orientations Budgétaires concernant près de 3 milliards d'Euros.

Par ailleurs, l'instabilité engendrée par la démission de P.Richert rend la suite extrêmement difficile pour son successeur et risque de nourrir des excès  identitaires et populistes.

L'enjeu du Grand Est n'est pas d'effacer les identités de chacun mais bien de "faire Région ensemble".


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0