Formation Professionnelle : Quid de l'égalité et du handicap

Joëlle Barat (08) a fait l'explication de vote du Groupe sur la Formation Professionnelle.


Intervention de Joëlle Barat


Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur le president, cher.e.s collègues,

 

Nous avons évoqué le manque de visibilité de ce budget et du CPRDFOP. Nous faisons le constat d’un budget aux contours flous.

 

Dans votre budget manque le souffle de la transversalité et des questions essentielles sont survolées dans ce budget : l’accès à la formation des personnes en situation de handicap, l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous nous interrogeons quant à votre volonté politique réelle sur ces questions. A force de dire que ces questions sont traitées partout, elles n’apparaissent nulle part …..et sont finalement oubliées.

 

Aucune ligne budgétaire identifiée pour l’égalité, aucun rapport n’aborde cette thématique, quid du prix de la mixité, quel moyen, quel périmètre allez vous lui donner ?


Et plus globalement quel budget, en 2018, allez vous consacrer à l’égalité entre les femmes et les hommes ?


Le 15 mai 2016, le président Richert signait la charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, s’engageant ainsi à mettre en œuvre des actions concrètes.


Qu’en est il aujourd’hui ?


2 comités de pilotage ont été annulés, à ce jour, aucune date n’est prévue. 


Et nous attendons le rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes comme l’impose le décret du 24 juin 2015.


De plus, comme je le disais plus haut, rien ou trop peu sur l’accès à la formation des personnes en situation de handicap. Un véritable travail doit être entrepris avec les organismes de formation, avec la mise en place de référents, référentes  handicap dans ces organismes. Nous ne voyons pas non plus dans le CPRDFOP le lien avec le Plan Régional d’Insertion des Travailleurs.euses Handicapé.e.s.

 

La réforme de la formation et de l’apprentissage, engagée par le gouvernement, si elle aboutit dans la philosophie telle qu’évoquée, porte un gros risque de recentralisation et de fuite de la formation professionnelle, vers le privé. Les Régions ont pourtant fait la démonstration de véritables savoir-faire et déploiement de compétences. Nous voyons là un vrai risque de voir ses compétences se perdre. Nous sommes sur ce point,  en accord avec la revendication portée par Régions de France.

 

Ceci dit, la Région, au travers de ce budget devrait affirmer de façon beaucoup plus volontariste sa politique Formation Professionnelle, et porter à minima un budget identique à celui de 2016.


Nous votons contre le Budget formation Professionnelle et nous abstenons sur le budget des formations Sanitaires et sociales et le CPRDFOP.

Je vous remercie."

Écrire commentaire

Commentaires: 0