Un budget 2018 : Un miroir aux alouettes !

Jacques Meyer (51) s'est exprimé sur le Budget Primitif 2018.

 


Intervention de Jacques Meyer


Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur le Président, Chères et Chers Collègues, j’interviens sur l’équilibre général du budget.

A la lecture du Budget, il s’avère que vous affichez l’objectif, et Monsieur Seyberan l’a confirmé tout à l’heure, d’avoir à la fin 2018 un endettement annuel nul c’est-à-dire à rester au même niveau que 2017.

Et en même temps, il est indiqué que pour équilibrer le budget, vous prévoyez d’emprunter 46 millions d’euros de plus qu’en 2017. Ceci est contradictoire : On ne peut pas simultanément prévoir d’une part une stabilité de l’endettement et de l’autre un accroissement de plusieurs millions d’euros de la dette !
La sincérité d’un budget impose que les dépenses et les recettes inscrites au budget soient estimées de la façon la plus exacte possible. Elles ne doivent être volontairement ni surévaluées, ni sous-évaluées. Nous ne mettons pas en cause la sincérité des auteurs de ces budgets, il nous faut chercher l’erreur.

Ou bien vous avez péché par optimisme. Ce qui est possible, surtout en cette période de fin d’année, où l’on voit partout beaucoup de pères Noël, ou beaucoup croient au Père Noël, vous avez cru que le gouvernement allait respecter les engagements de l’Etat et verser les 35 M€ qui nous étaient promis et qui manquent à l’appel.
Ou bien, et c’est malheureusement ce qui va arriver, vous avez en tête de faire des coupes dans les dépenses de fonctionnement. Plus précisément pour stabiliser l’endettement et rester au niveau de 2017, il va falloir économiser 169 millions d’euros, d’après vos documents par rapport aux prévisions, soit 8% des dépenses d’intervention.

Ainsi on fait miroiter au budget primitif des budgets d’intervention importants et puis, au fil des mois, on s’aperçoit qu’ils ne sont pas consommés, et puis ce sont alors des associations qui voient leur subvention baisser, des structures qui voient leurs demandes sans réponse, des citoyens dont les aides sont rejetées.


C’est avec cette réalité en tête que nous examinerons les différents budgets pendant ces deux jours de travaux.

Je vous remercie."

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0