Audition du Groupe Socialiste auprès de Monsieur le Préfet de la région Grand Est

Ce jour, les conseillers régionaux, Joëlle Barat, Pernelle Richardot et Bertrand Masson, au nom du groupe socialiste de la région Grand Est, ont été entendus par le Préfet de Région sur la question de l’avenir institutionnel des deux départements alsaciens.

À cette occasion, ils ont pu réaffirmer l’intérêt du périmètre actuel de la région Grand Est et leur souhait de maintenir une stabilité institutionnelle qui, seule, permettra de mesurer la pleine efficacité des politiques de compétences régionales.

Ils ont dit leur accord à la fusion des deux départements alsaciens, comme le prévoit la loi NOTRe, à condition que celle-ci ne se fasse que sur la base des compétences actuelles des départements, sans statut particulier, et en s’inscrivant dans le Grand Est. En aucun cas, cette fusion ne pourrait être considérée comme une première étape vers la sortie de la région Grand Est.

Octroyer des compétences nouvelles au département « Alsace » augmenterait le risque d’institutionnaliser des départements à deux vitesses au sein même de la région. C’est pour nous inacceptable.

Enfin, ils ont rappelé au Préfet de Région le risque d’affaiblissement de la légitimité de Strasbourg comme capitale européenne.