Motion pour la pérennisation du siège du médiateur européen à Strasbourg

Pernelle Richardot(67) a donné la position du Groupe sur la Motion pour la pérennisation du siège du Médiateur européen à Strasbourg.


Intervention de Pernelle Richardot


Retrouvez la motion


Exposé des motifs

 

Exposé des motifs :

 

Dans quelques jours, le 21 novembre prochain, le Parlement européen examinera un projet d’avis susceptible d’avoir de lourdes conséquences. Ce texte prévoit en effet de revoir les statuts du Médiateur européen et plus particulièrement de déplacer son siège de Strasbourg à Bruxelles.

 

Le Médiateur européen assure un rôle de tout premier ordre entre les citoyens européens et l’Union : instruire les plaintes soulevées par les citoyens à l’égard des institutions communautaires. Le médiateur européen contribue ainsi à faire vivre et à renforcer les liens de confiance qui doivent unir les Européens et leurs institutions.

 

Par une décision de mars 1994, le Parlement Européen a été catégorique, en affirmant que « le siège du Médiateur européen est celui du Parlement européen ». Le Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne renforce encore l’attachement profond qui unit le Médiateur et le Parlement. Une remise en cause de cet équilibre ne peut pas être acceptée et constitue une atteinte de plus contre le statut de Strasbourg, Capitale européenne.

 

Face aux attaques toujours renouvelées contre un fonctionnement perçu comme distant et technocratique, l’Union Européenne se rendrait coupable d’entretenir un climat de défiance, en éloignant le Médiateur européen du Parlement duquel il tire sa légitimité.

 

Devant ces algarades répétées et sournoises, la réponse des autorités, tant locales que nationales, ne doit souffrir d’aucune faiblesse. Elles ont l’obligation d’être entièrement mobilisées en faveur de Strasbourg. Le 22 juin dernier, notre assemblée rappelait que l’effort commun devait être sans faille, qu’il devait s’exprimer clairement et fortement jusqu’au plus haut niveau de l’Etat pour ne laisser aucun doute sur notre détermination à promouvoir le siège du parlement européen, à Strasbourg.

 

De nombreuses collectivités des différents territoires de notre région avaient également manifestées un soutien déterminé en faveur de la défense du Siège du Parlement Européen à Strasbourg.

 

Texte de la Motion

 

A l’heure où le Conseil Régional du Grand Est se réunit à nouveau en séance plénière, nous entendons réaffirmer notre engagement, plus résolu que jamais, en faveur du rayonnement de Strasbourg, Capitale européenne.

 

Cette détermination de la Région Grand Est et des collectivités locales doit trouver un écho auprès des autorités nationales et du Gouvernement. 

 

La remise en cause de Strasbourg, en tant que capitale européenne, ne serait pas seulement un affaiblissement pour la France mais aussi pour l’Europe. C’est pourquoi la France doit faire entendre sa voix au plus haut niveau.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0