L'adéquationnisme : l'illusion qui réconforte

Hélène Colin (88) est intervenue sur le Pôle " Jeunesse, emploi et formation " des Orientations Budgétaires.


Intervention d'Hélène Colin


Seul le prononcé fait foi

 

" Monsieur le Président,

 

Nous sommes amenés à examiner les orientations budgétaires du Grand Est, en ce qui regarde – notamment – l’épanouissement de nos Concitoyens en matière d’emploi et de formation.

 

La formation, c’est une étape importante dans la vie parce que c’est ce qui construit un individu, c’est ce qui l’éduque, ce qui lui fait acquérir des savoirs, ce qui le conduit à faire des choix.

 

Lorsque la formation devient un objectif collectif, elle s’inscrit alors dans un véritable projet de société, dans lequel les individus se réalisent, et elle participe également au vivre-ensemble.

 

                Elle peut enfin, mêlée à d’autres paramètres, nous conduire vers l’emploi grâce aux qualifications développées.

 

            La politique de notre collectivité en matière de formation professionnelle doit, à ce titre, se construire en cohérence avec les besoins des entreprises et avec le marché de l’emploi dans tous les territoires – vous l’écrivez - … mais pas que.

 

                 Un marché de l’emploi devenu très fluctuant, une société en pleine mutation, de nouveaux métiers en devenir, nous imposent d’aborder la formation d’une façon globale et structurelle, s’articulant aussi avec les projets professionnels individuels. Et je vous ai entendu hier sur ce sujet.

 

               La formation, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. C’est pourquoi il convient de faciliter son accès à tous les publics, en engageant par exemple une réflexion sur un possible fonds de mobilité régional destiné à lever les freins à l’accès à la formation.

 

                Enfin, parce qu’il n’y a pas de formation sans offre de formations solide, pérenne et stable, nous pensons que la collectivité régionale doit jouer pleinement son rôle dans l’adaptation de l’offre de formation aux besoins liés aux contenus, aux objectifs et aux apprenants.

 

                Or, tous les modes de financement des lots de formation ne permettent pas cela. Par exemple, choisir le tout appel d’offre peut rendre des formations complexes, moins accessibles.

 

                Au contraire, sur des formations non qualifiantes, ou qualifiantes sur les métiers en tension, ou encore récurrentes quand il est nécessaire d’avoir des entrées et sorties permanentes et de la souplesse, le mandatement ou encore l’habilitation publique sont mieux adaptés.

 

Cette modulation des modes de financement permet aussi de soutenir et de renforcer le service public de la formation.

 

Il serait ainsi opportun de saisir l’occasion de l’année nouvelle pour réfléchir aux modes de financement des lots de formation afin de tendre vers une efficience maximale des dispositifs.

 

Tels sont les éléments que notre Groupe souhaitait développer devant vous aujourd’hui. Je vous remercie."

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Colin b (vendredi, 14 décembre 2018 11:55)

    Je trouve que message résume bien le besoin de formations que nous avons besoin dans les jours à venir félicitations