Pour une véritable stratégie transfrontalière au service d'une ambition européenne

Pernelle Richardot (67) a pris la parole au nom du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen sur les nouvelles orientations de la politique de coopération transfrontalière.


Intervention de Pernelle Richardot


Seul le prononcé fait foi

 

" C’est un document complet et qui avance (enfin) une véritable stratégie transfrontalière et même européenne….

 

Quelques points

 

Le volet le plus passionnant est sans nul doute celui du défi des mobilités…passionnant parce qu’on y trouve des orientations (souvent portées par les socialistes d’ailleurs) qui vont plus loin que ce qu’on a pu lire dans le DOB ;

 

Je suis ainsi ravie d’y lire qu’il faut accompagner le développement du réseau ferroviaire permettant de développer le trafic fret…je redis que j’espère que le sous -investissement (en matière de FRET) et notre trop longtemps absence de réactivité politique en la matière nous empêche de passer (demain) de la parole aux actes…

 

Ravie également de découvrir qu’il faut développer et imaginer les interconnections ! Comme quoi toute idée d’interconnexion n’est finalement pas abandonnée dans tous les documents….reste à savoir lequel sera – un jour – prescriptif.

 

L’internationalisation des échanges et des déplacements, l’optimisation des coûts et les enjeux d’une logistique durable sont autant de facteurs qui doivent nous conduire au développement d’une logistique multimodale qui doit se penser et se porter au-delà des frontières du Grand Est….et je ne parle pas là uniquement du transport professionnel transfrontalier. Sur ce sujet, Monsieur le Président, il y a urgence et je souhaiterais que notre région puisse se donner les moyens d’être un véritable laboratoire européen.

 

Enfin…il y a quelques oublis….je n’ose imaginer que ces oublis soient volontaires….

 

J’ai eu beau chercher dans le document…

 

Je ne trouve pas mention de deux outils pourtant essentiels à mes yeux dans la construction de cette Europe des territoires que vous semblez vouloir porter:

 

Le bureau Europe Grand Est / qui doit nécessairement évoluer dans sa gouvernance comme dans ses missions en fonction notamment des objectifs affichés ici.

 

Le deuxième outil est le Comité des régions….Parce que nous sommes (un certain nombre tout le moins) profondément attachés à une organisation territoriale décentralisée, pourquoi ne pas réaffirmer ICI notre soutien à un nécessaire renforcement du poids des Régions au sein du Comité des Région dans la procédure législative européenne et la politique de cohésion.

 

Enfin, vous nous détaillez l’organisation de demain avec les eurodistricts et c’est une bonne chose. Quelle sera demain notre organisation avec la nouvelle CEA….grande absente de ce document.

 

Monsieur le Président, alors que l’Europe fait face à de nombreux défis et de nombreuses défiances…Il est primordial que nous renforcions notre présence dans les réseaux européens.

 

Face à la recentralisation nationale l’Europe offre de nouvelles perspectives dont la région doit se saisir en partenariat (et sans concurrence) avec les métropoles. A ces conditions nous deviendrons un véritable laboratoire européen."

Écrire commentaire

Commentaires: 0