Notre Amendement " Fonds mobilité jeune "

Lors de la Séance Plénière du 14 décembre dernier, le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen a fait 5 propositions fortes pour le pouvoir d'achat, la justice sociale et fiscale. Force est de constater que la majorité Régionale n'a pas pris en compte nos remarques. Nous avons alors déposé 5 amendements afin que nos propositions deviennent des actes. 

Hélène Colin (88) a présenté celui concernant le dispositif " Fonds mobilité jeunes ".


Intervention de Hélène COlin

 

 


Retrouvez l'Amendement

Exposé des motifs :

 

Un des freins majeurs à l’accès et à la réussite durable de l’insertion sociale et professionnelle des moins de 30 ans est la mobilité. C’est encore plus vrai dans les territoires ruraux. Les besoins d’aide pour la mobilité sont multiples, des solutions existent mais elles sont parfois trop restrictives ou partielles. Nous proposons que le Conseil Régional finance et gère un fond pour favoriser la mobilité des moins de 30 ans étant stagiaire de la formation professionnelle. Cela peut être un complément d’aide au permis, à l’achat d’un deux roues, d’un vélo, d’un abonnement de bus ou de train, etc… Cette aide viendrait en complément des dispositifs existants.

 

Amendement :

 

A la suite du paragraphe "Il vous est proposé ...d'autoriser Monsieur le Président à signer les conventions..", il est rajouté un nouvel alinéa:

"Il vous est proposé de demander à Monsieur le Président d'étudier la mise en place d’un fonds mobilité pour tous les jeunes de moins de 30 ans étant stagiaire de la formation professionnelle, d'en mesurer les conséquences tant en recettes qu'en dépenses, et de présenter cette mesure dans le cadre de la DM1, avec effet à la rentrée scolaire 2019"

 

Déposé par Joëlle Barat et Hélène Colin pour le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

 

Argumentaire de l'amendement

 

"Monsieur le Président,Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux,

 

 

Vous le savez, les difficultés d’accès à la mobilité pénalisent les personnes en recherche de formation, et d’abord les moins de 30 ans, cette génération qui débute une vie d’adulte, et se heurte déjà à des difficultés économiques et sociales spécifiques.

 

 

Ils subissent effectivement de plein fouet un certain nombre de freins (comme le manque d’expérience qu’on leur reproche souvent, par exemple).

 

 

Aussi, nous pensons qu’il serait pertinent d’agir sur l’une de ces entraves – précisément celle qui rend complexes les déplacements au quotidien, particulièrement en zone rurale, alors même qu’ils sont indispensables au suivi et à la réussite d’une formation.

 

 

Un nouveau dispositif – qu’on pourrait qualifier de « fonds de mobilité pour les jeunes » - pourrait être pensé pour pallier ces situations.

 

 

Bénéficiant, hors de tout critère d’éloignement géographique, aux jeunes de moins de 30 ans, stagiaires de la formation professionnelle, il pourrait consister en une aide complémentaire au permis de conduire, en une prise en charge (au moins partielle) d’un abonnement de transport en commun, ou encore en tout autre soutien se manifestant pour aider les jeunes à résorber les empêchements au suivi d’une formation, dont ils peuvent être victimes.

 

 

Cela, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux, serait un signal fort adressé à tous les jeunes engagés dans un parcours de formation.

 

 

Concrètement, nous vous proposons donc les modifications suivantes : à la page 5, à la suite du paragraphe qui débute par « autoriser Monsieur le Président à signer les conventions pluriannuelles de financement avec les établissements financiers », il pourrait être ajouté un alinéa « étudier la mise en place d’un fonds de mobilité pour tous les jeunes de moins de 30 ans étant stagiaires de la formation professionnelle, en mesurer les conséquences tant en recettes qu’en dépenses, et présenter cette mesure dans le cadre de la DM1, avec effet à la rentrée scolaire 2019 ».

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0