Un enjeu stratégique pour l’économie de demain

Brigitte Vaisse (57) est intervenue sur les Budgets Primitifs Innovation et Enseignement Supérieur et Recherche du Conseil Régional Grand Est.


Intervention de Brigitte Vaisse


Seul le prononcé fait foi

 

" Nous nous félicitons de la création de l’agence Grand E-NOV, bel exemple d mutualisation des dispositifs existants dans les 3 anciennes régions, et qui devra servir de point d’appui aux pôles de compétitivité, tout en regrettant qu’on n’appréhende pas davantage dans vos propos la cohérence avec le SRDEII.

 

On cite beaucoup le SRDEII sans toujours en percevoir clairement les résultats probants. J’en prendrai pour exemple la Bio économie qui reste encore très théorique surtout quand elle doit convaincre les acteurs de terrain que sont les agriculteurs. Vous indiquez d’ailleurs votre souhait d’accélérer l’émergence de projets !

 

 

Nous nous félicitons également que les CPER aient tenus leurs promesses dans les 3 anciennes régions et particulièrement en ce qui concerne l’utilisation des fonds européens.

 

 

L’an dernier, nous avions pointé que le Pacte Grandes Écoles semblait prendre le pas sur le monde universitaire malgré la création et le développement de leurs écoles internes. Nous craignons que le Pacte Enseignement Supérieur Grand EST reste un vœu pieux mais je suis certaine que vous n’allez pas tarder à apaiser nos inquiétudes!

 

 

Je réaffirme cependant que nous pensons que l’argent public devrait rester fléché en priorité sur l’Université.

 

 

On sait aujourd’hui combien la question des ressources est stratégique et que, plus que les ressources fossiles, ce sont aujourd’hui les DONNÉES qui constituent le matériau le plus recherché à l’ère du numérique. L’émergence d’un DATA CENTER régional est un outil qui sera indispensable pour l’enseignement supérieur et la recherche et il est important que ces enjeux ne soient pas laissés aux seuls acteurs privés et marchands.

 

 

Dans ce même esprit, les enjeux autour de l’intelligence artificielle que vous concrétisez par le projet associant l’INRIA et les universités, sont fondamentaux et notre région est tout à fait légitime à vouloir trouver sa place et devenir leader dans ce domaine.

 

 

On souhaiterait voir émerger, à travers un Schéma Régional de l’enseignement supérieur et de la recherche, une vision globale des établissements et instituts sur le Grand est. Il ne faudrait pas qu’au prétexte de proximité, on assiste à une dispersion de l’offre.

 

 

Cependant, je m’étonne de la baisse du budget 2019 Enseignement supérieur et recherche que vous nous présentez: en AE - 7 880 000 euros

 

En Crédits paiement investissement :- 4 899 000 euros

Et presque -50% en CP fonctionnement.

 

Nous regardons avec intérêt les projets que vous portez en innovation.

L’innovation est stratégique pour le devenir de nos économies et est donc un facteur de richesse pour notre région et notre pays. Nous partageons cette priorité qui permet d’être présent dans l’économie du 21ème siècle.

Notre position transfrontalière est un atout, et l’Europe est aujourd’hui le territoire au périmètre adéquat pour être leader dans un grand nombre de domaines. Mais il faut vraiment au préalable, que soit affichée une stratégie globale de tous les acteurs du territoire Grand Est.

Écrire commentaire

Commentaires: 0