Voeu de la Commission Permanente de la Région Grand Est sur proposition de notre groupe

 

Les élus de la Commission Permanente de la Région Grand Est, réunis le 08 février 2019, ont souhaité émettre un vœu de soutien à la Clinique Saint-Luc de Schirmeck.

 

La Clinique Saint-Luc de Schirmeck, établissement hospitalier à but non lucratif, s'est vue notifier par l'Agence Régionale de Santé une baisse des ses dotations qui met en péril à court terme la pérennité du service d'oncologie et à moyenne échéance le bon fonctionnement de la polyclinique qui assure notamment les urgences pour les habitants de la Vallée de la Bruche mais aussi, au delà, dans le secteur de Molsheim ou vers les vallées vosgiennes. 

 

Alors que la restructuration hospitalière, mouvement national inscrit dans le projet "Ma Santé 2022", promut le principe de renforcement du rôle de proximité des certains établissements et met l'accent sur la nécessité de lutter contre les déserts médicaux, cette décision unilatérale de l'Agence Régionales de Santé est aujourd'hui incompréhensible pour les habitants de ce territoire et n'est pas justifiée par l'activité quotidienne de l'établissement. 

 

Par ses politiques, la Région Grand Est cherche à renforcer la médecine de proximité, notamment à travers son soutien à la création de Maisons de Santé pluridisciplinaire, par conséquent, les élus régionaux ne peuvent que déplorer la baisse de crédits pour un établissement situé en zone rurale de montagne, qui rend quotidiennement accessible un service public de santé à une population souvent fragilisée et souffrant d'éloignement par rapport aux grands centres urbains.

 

Aussi, les élus de la Commission Permanente du Grand Est adressent un vœu à l'Etat, et particulièrement à l'Agence Régionale de Santé, afin que cette baisse des crédits soit annulée et qu'une réelle concertation s'engage avec les élus locaux et les acteurs de santé concernés afin de définir une offre cohérente, répondant aux besoins et prenant en compte les réalités du territoire. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0