A utiliser sans modération

Jean-Marie Lalandre (88) a donné notre position sur le contrat de filière viticulture du Grand Est


Intervention de Jean-Marie Lalandre

 

Seul le Prononcé fait foi :

 

« Monsieur le Président, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Après notamment, les contrats de filière Houblon, Fruits et Légumes, Truffe et Apiculture voici venu le temps de ce contrat filière Viticulture.

Sur le principe de contrat nous vous accompagnerons, car persuadés de leur efficience, nous avions, lorsque nous étions aux responsabilités, mis en place ce mode de co-construction :
- Filière matériaux et énergie verte ;
- Filière technologie de la santé ;
- Filière agriculture et Forêt ;
- Filière automobile et domotique ;

Toutes incluses dans le Pacte Lorrain.

Cependant, eu égard à l’importance de cette activité chez nous, nous regrettons cette mise en œuvre relativement tardive, j’y reviendrai plus tard.

La Région Grand Est est la 2ème Région viticole de France, elle occupe le 1er rang pour les productions de vins blancs et vins effervescents sous AOP.

La Viticulture véritable vitrine et ambassadrice de nos territoires tant en France qu’à l’extérieur de nos frontières produit à elle seule 36% de la Valeur Agricole, elle compte environ 16 000 exploitations sur 50 000 ha, a un besoin intensif de main d’œuvre et commercialise 463 millions de bouteilles. Forte exportatrice, elle génère un excèdent commercial de plus de 2,6 milliards d’euros.

Toutes ces raisons, en plus de l’aspect tradition et terroir, démontrent qu’il est nécessaire de la soutenir fermement.

Dans ce contrat, vous reprenez les 4 items nommés dans tous les contrats de filière précités :

- Améliorer la compétitivité des entreprises et des productions agricoles ;
- Dynamiser l’innovation et la rendre accessible au plus grand nombre ;
- Développer les marchés et élargir les débouchés ;
- Assurer le renouvellement des générations et développer l’emploi en agriculture.

Ils sont communs à toute volonté de développement, l’un est particulièrement majeur dans cette culture par rapport au autre : l’œnotourisme. Activité à fort potentiel d’avenir avec 6 millions de visiteurs pour la Route des vins d’Alsace, et l’inscription du Vignoble de Champagne au patrimoine de l’UNESCO récemment.

Concernant ce contrat, il est dommageable que l’engagement financier régional ne soit pas développé.

En effet, avec 200 000 euros, seule la filière pépiniériste viticole se voit attribuer un montant concret.

Notons qu’il s’agit là de l’extension, heureuse, d’un dispositif mis en place dans l’ex Région Alsace.

Nous souhaitons que « le plan national dépérissement du Vignoble, Holoviti » soit particulièrement suivi, car sans gencives saines il ne saurait y avoir de dents fortes (page 8).

Nous avons noté avec satisfaction et saluons l’effort librement consenti de nos producteurs pour atteindre quasiment 90% de la surface cultivée sans herbicide.
 
Je le disais plus en amont, un contrat tardif : la consultation et l’audition des organisations professionnelles agricoles a un lieu au premier semestre 2016 soit il y a quasiment trois ans … La définition d’un projet politique agricole portait sur la période 2016-> 2021, le temps restant est court pour pouvoir donner sa pleine mesure.


J’en veux pour preuve la mise en place du Comité technique Viticulture qui a pour mission notamment de :
-  Dresser le bilan des actions réalisées ;
-  Identifier les axes d’amélioration ;
-  Réviser le cas échéant des stratégies mises en œuvre

Pour un contrat de filière examiné ce jour ….

Enfin, je veux saluer le remarquable travail des agents de la Région qui ont entre autres dressé un inventaire exhaustif des vins et cépages de notre Région.

Avec un petit bémol, l’oubli du vin bleu ! Un vin qui parle forcément à ma camarade Hélène Colin et mes collègues Anne-Marie Adam et Franck Perry.

Un vin naturel, sans aucun traitement, cultivé avec du compost bio, sur le territoire des coteaux de Montfort à proximité de Chatenois (88) et Vittel.

Nous voterons pour ce rapport."


Écrire commentaire

Commentaires: 0