Pour une organisation efficiente d’un service public de la formation professionnelle dans nos territoires

Intervention de Joëlle Barat (08) pour une organisation efficiente d’un service public de la formation professionnelle dans nos territoires.


intervention de joelle barat

Seul le prononcé fait foi

 

"Monsieur Le Préfet, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

 

La formation et l’emploi sont des priorités affichées par le gouvernement.

 

Le 24 septembre dernier, madame Muriel Pénicaud, ministre du Travail, déclarait faire le choix d’un budget qui « ne subventionne pas l’emploi, mais investit dans les compétences et l’insertion des plus vulnérables ».

 

Cependant, la politique déployée, avec la monétarisation du Compte Personnel de Formation,  la restructuration drastique du plus gros organisme de formation public, l’AFPA, restructuration qui aura des conséquences extrêmement préjudiciables pour notre Région et ses habitants et habitantes, nous semble contredire cette affirmation.

 

Un rapport du cabinet Roland Berger cite l’AFPA comme un organisme dont l’utilité sociale n’est plus à démontrer, ce que confirme la cour des comptes.

 

L’AFPA possède de nombreux atouts : un service ouvert à toutes et tous, une prise en charge individualisée, un savoir-faire élevé en matière d’ingénierie pédagogique et un fort taux de retour à l’emploi.

 

Nous nous interrogeons sur la cohérence entre les paroles et les actes, avec d’un côté, une volonté affichée de faire de la lutte contre le chômage une priorité et en même temps permettre la déstructuration du service public de la formation professionnelle.

 

L’état ne peut pas, non plus, encourager la flexibilité, la multiplication des contrats courts, synonymes de parcours professionnels hachurés, nécessitant  d’entrer dans un processus de formation tout au long de la vie et en même temps supprimer des offres de formation sur les territoires.

 

Trouver un emploi, est souvent compliqué, surtout pour les plus éloignés. Il faut être bien formé et accompagné.

 

L’AFPA apporte qualité, proximité et une logistique répondant à ces besoins de formation tout au long de la vie dans une approche globale des personnes formées, en particulier pour les publics peu mobiles, éloignés de l’emploi.

 

Alors, Monsieur le Préfet, nous aimerions être éclairé.e.s sur les objectifs poursuivis par l’état en matière d’accès à la formation, et ce, dans une démarche de formation tout au long de la vie, notamment pour les publics fragiles et peu mobiles ?

 

 

Je vous remercie."