Il est grand temps de faire région !

Pernelle Richardot (67) a introduit la Séance Plénière pour le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen.


Intervention de Pernelle Richardot


 

Seul le prononcé fait foi 

 

« Notre République est en crise, nous le constatons au quotidien à travers les nombreuses mobilisations que nous avons connu et connaissons encore. Il plane dans notre pays en général et dans notre région en particulier un sentiment d’injustice sociale, territoriale et économique.

 

Face à cette situation, le temps est celui de la volonté politique et non du tout comptable ou de la stratégie du confetti. Le temps est à la notion de « progrès »…..Il est grand temps, Monsieur le Président, de  « faire région » !

 

« Faire région »,  c’est certes ouvrir les chantiers, savoir les fermer mais aussi poser des actes.

 

Poser des actes sur ces dossiers industriels brulants : PAM SA, mais aussi Général Electric, parce que notre région n’est pas sous cloche….et bien d’autres….

 

Poser des actes en signant des accords au Bourget mais en anticipant aussi les conséquences du Brexit sur notre économie régionale, en mettant le bureau de BXL au service des entreprises impactées, en développant une stratégie industrielle européenne…

 

Poser des actes, c’est par exemple s’assurer de la présence politique de la Région dans le tour de table de la revoyure des objectifs de la Commission sur l’année 2019 / 2021 en matière de transport.

 

Poser des actes face à la SNCF, et plus particulièrement face à la SNCF – Réseau….Poser des actes quand le gouvernement s’apprête à passer – au niveau du versement transport -  de 11 à 23 salariés (au nom de l’allègement des charges) car la conséquence est que les recettes transports collectifs diminueront de manière drastiques, obérant toute politique efficace.

 

« Faire région », c’est répondre au défi de l’éducation et de la formation, et notamment des plus jeunes.

 

A notre demande de gratuité des manuels scolaires début 2016 vous répondez fuite en avant autour du Lycée 4.0…sans évaluation, sans concertation avec l’ensemble des acteurs.

 

Ce dossier devait être synonyme de progrès au lieu de cela vous créez de nouvelles injustices, voir même de nouvelles inégalités.

 

Injustice pour les élèves qui ont dû acheter leurs matériels l’année dernière.

 

Injustice pour les lycées qui subissent la cacophonie de la mise en œuvre.

 

Inégalité nouvelle entre les élèves qui n’auront demain plus que leurs tablettes et ceux de familles plus aisées qui conserveront des livres, des encyclopédies….de manière à combiner les modes d’apprentissage.

 

Nous faisons de la question de la gratuité du Transport scolaire une question d’égalité et une bataille sociale….vous répondez chiffres et études… ! Or, Monsieur le Président, ça se fait ailleurs, sans ruiner les Régions, sans augmenter la fiscalité, c’est une question de choix et de priorité !

 

La rentrée scolaire des jeunes du Grand Est aurait pu être la moins chère de France….elle sera dans un entre deux...comme beaucoup de vos politiques.

 

« Faire région » c’est aussi répondre au défi du changement climatique.

 

Sur cette question cruciale, nous demandons une Mission d’Information et d’Evaluation sur « l’impact du changement climatique sur l’économie du Grand Est » afin de travailler de façon plus transversale sur cette question majeure.

 

« Faire Région » (enfin) c’est mettre en œuvre un nouveau fonctionnement démocratique régional… vous dialoguez avec les collectivités, avec les acteurs économiques…mais cela se fait de façon segmentée…cloisonnée …. où en fustigeant comme vous venez de le faire l’absence ou la présence à vos côtés des acteurs essentiels. Nous demandons une véritable Assemblée des territoires, regroupant non pas des conseillers régionaux mais les représentants des différentes collectivités, les citoyens, acteurs associatifs et chefs d’entreprises….dans un ensemble qui permettrait le dialogue en proximité, l’échange de bonnes pratiques (ce que vous nous avez d’ailleurs toujours refusé !) et de créer ce lien - comme faisant partie d’un tout - entre les acteurs de la région Grand Est.

 

Monsieur le Président, donnez la parole à ceux qui ne la prennent pas ! Vous créerez ainsi les premières conditions du « faire région ».

 

Face au Gouvernement et à sa réforme institutionnelle qui réduira le nombre de parlementaires, isolant un peu plus les élus locaux, face au gouvernement centralisateur.

 

Vous devez non seulement être le garant d’un nouveau dialogue en proximité, de la mise en œuvre de nouvelles dynamiques et synergies économiques, sociales et écologiques, mais aussi le garant d’une équité des territoires.

 

Monsieur le Président,

 

Nous croyons en la région Grand Est. Nous croyons aussi que les territoires sont la solution et non le problème. Que ce sont bien de ces territoires, de nos habitants, que peut venir cette étincelle indispensable pour régénérer notre collectif. Notre difficulté, aujourd’hui comme hier, est que votre exécutif semble au mieux le sous-estimer au pire, l’ignorer. »

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Vigreux (lundi, 01 juillet 2019 10:36)

    Je suis Président de l'Association pour la Défense et la découverte du Patrimoine Ferroviaire Lorrain(ADPFL)
    Il y a un tel mépris de la SNCF pour ses clients avec la fermeture des Gares et la non reconnaissance de son patrimoine Architectural ,donc de sa propr histoire, qu'il serit bon qu'elle soit interpellée,notamment sur la non utilisation
    et l'abandon d'espaces qui pourraient être utilisés à d'autres fins exemple l'expérience" usine Vivante".
    D'autre part elle n'a pas le courage "la SNCF "de nettoyer ses abords de Gares, comme celui de ses voies notamment.
    Vous paraissez endormis,peu réactifs,oeu consultatifs vis à vis de la SNCF qui
    pourrait prendre le relais par plus de sécurité d'une circulation routière accidentogène et polluante. Là aussi où est le dialogue pour construire mieux nos territoires???