"L'intelligence artificielle est avant tout une très artificielle intelligence"

Julien Vaillant (54) est intervenu sur l'adoption du plan régional en faveur de l'intelligence artificielle.

 


Intervention de Julien Vaillant


 

Seul le prononcé fait foi 

 

« M. Le Président, mes chèr-es collègues,

Je veux ici saluer l'initiative, le travail et le risque que représente la présentation de ce rapport en faveur de l'Intelligence Artificielle.

La méthode est similaire à celle mobilisée lors de l'élaboration du SRDE2I dont elle reprend 3 des principales filières stratégiques.

Elle reprend également des dimensions essentielles telles que la stratégie européenne (et donc transfrontalière nous concernant), la nécessaire interdisciplinarité à mettre en œuvre et bien sûr une démarche partenariale.

À ce titre, nous approuvons votre rapport ainsi que les 6 axes qu'il dégage.

Mais au-delà d'une simple relecture partisane du travail présenté, je voudrais ici m'attacher à saisir où se situe le champ du politique dans un tel débat.

Et je voudrais soumettre à votre réflexion deux points.

Le premier est un simple rappel de la réalité. Celui de la place que nous occupons.

La part de la capitalisation boursière de l'Europe dans le numérique est de 2% (contre 83% pour les EU). Une invitation à la modestie. Et ce qui caractérise cette capitalisation boursière, c'est qu'elle est inversement proportionnelle à la création d'emplois qu'elle génère. Pour exemple, Facebook c'est une valorisation à hauteur de 400 Milliards € pour 10 000 employés. General Motors (pour citer un exemple industriel), c'est 51 Milliards pour 212 000 emplois. Voilà une réalité de l'IA qui doit nous inciter à la réflexion.


Le second point est encore plus important. La définition même de l'IA est, en soi, un enjeu politique.

Le rapport évoque d'ailleurs l'existence d'une IA forte et d'une IA faible...

Si nous évoquons une intelligence artificielle faible, c'est pour moi parce que l'intelligence artificielle (en tant que telle) est une "croyance", une religion, en ce sens où il n'existe pas de « conscience artificielle », capable de sentiments.

Dès lors, toute IA est faible en ce qu'elle désigne simplement des algorithmes apprenants adossés à la production et à l'exploitation de données afin de résoudre des problèmes simples.

Il existe 3 modèles de plateformes sur ce modèle.

          - Les plateformes de service type Uber ou Deliveroo dont l'objectif final n'est pas "le service rendu" mais bel et bien la captation de données à d'autres fins comme celle de la géolocalisation et du véhicule autonome pour Uber.
          -  Le micro travail réalisé dans des centres (Amazone) où des salariés sous-payés apprennent aux machines à coup de clic (c'est la fameuse reconnaissance de photos ou l'on vous demande d'identifier la présence d'un passage piéton par exemple). 
          -  Et enfin, les plateformes sociales, bien sûr, ou vos likes permettent le ciblage publicitaire et l'avènement d'un internet prédictif.

De ce point de vue, la réalité du Data-training repose donc sur le travail humain.

Mais pourquoi donc j'évoque ces réalités-là, ici, ce matin ?

Simplement pour vous dire que la Smart économie, c'est avant tout un modèle économique qui orchestre l'invisibilité du travail humain toujours peu qualifié, réorganise nos industries, met à terre notre modèle social et fait preuve d'une absence totale de conscience environnementale. (Travaux d’Antonio Casilli).

Le vrai risque, en manipulant ce concept au nom d'une simple recherche de compétitivité, c'est d'aggraver les inégalités qui fracturent notre modèle.

Nous ne devons pas reproduire les erreurs qui ont amené ce discours aveugle d'une mondialisation par essence heureuse...

Nous attacherons une importance particulière à l'axe 6 de votre stratégie qui évoque l'éthique, la transparence et l'inclusion. Nous serons là au moment de l'évaluation de votre action.

Il est urgent de pondérer l'usage fait du concept d'intelligence artificielle qui, vous l'aurez compris, n'est pas une pensée magique mais un outil idéologique dont les conséquences vont au-delà des progrès techniques qu'il promet. C'est dans cette zone grise que se situe le champ du politique.

Je vous remercie."

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0