Propos Liminaire

Pernelle Richardot (67) a introduit la Séance Plénière pour le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen.


Intervention de Pernelle Richardot


 

Seul le prononcé fait foi 

 

" Monsieur le Président, Mes chers collègues,

 

  

J’ai 2 petites minutes, C’est bref !

 

Mais Cher Président, j'y vois (au travers de ces 2mn) non pas une volonté de brider le débat politique et démocratique mais bien le signe (peut-être pas totalement assumé d’ailleurs) d’une volonté – réelle -  de réduire les délais, de réduire les coûts de notre institution.

 

Nous sommes à l’avant-veille d'une mobilisation sociale qui devrait être exceptionnelle et dont chacun ressent depuis longtemps les prémices, la radicalité, au niveau national comme dans son territoire,

 

Ce n’est pas d’un plan Marshall dont nous avons besoin (et j’invite d’ailleurs votre VP à rouvrir quelques livres d’histoire pour comprendre les tenants et aboutissants du plan mais aussi la symbolique qu’elle engage pour la majorité en l’évoquant ainsi), nous avons besoin de mener des politiques ou de se doter des outils permettant à chacun de se reconnaître dans les projets menés par le GE.

 

Votre politique ne répond ni à l'urgence sociale, ni à l'urgence démocratique.

 

Vos Orientations budgétaires ne sont (comme l’année dernière et les années avant) qu’une simple reconduction mécanique des masses financières habituelles, un peu comme si notre collectivité était « sous cloche » ;

 

Votre politique manque de lisibilité. Elle est à l'image du débat national et de l'échelle de perroquet entre le parti présidentiel et la droite.

 

A vouloir satisfaire chacun, vous mécontentez tout le monde ; le SRADDET en est l’illustration parfaite. Le document répond à la loi mais en empruntant à la méthode marchiste, mais je regrette ne fasse pas sens et qu'il ne soit pas malheureusement (au final un véritable projet de territoire inclusif. 

 

Nous attendions de la clarté dans l’affirmation des choix stratégiques ; Les chantiers s’ouvrent, mais jamais ne se referment et on finit par s'y perdre…

 

Nous attendions de la solidarité, des politiques luttant contre la précarité et l’exclusion sociale aux conséquences dramatiques, 

 

Cette période plus que jamais nous oblige, nous attendons !" 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0