Pour un Schéma régional des transports du Grand Est

Brigitte Vaisse (57) est intervenue sur le Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET).


Intervention de Brigitte Vaisse


 

 

Seul le prononcé fait foi 

 

" Dans ce document de prospective et de réflexion partagée, je voudrais insister sur la question des transports et des mobilités. L’organisation des déplacements est la colonne vertébrale de l’aménagement de notre territoire et nous regrettons que ne nous soit toujours pas proposé un Schéma régional des transports qui permettrait d’avoir une vision globale de ce que devrait être à terme l’organisation des déplacements, la complémentarité entre les modes de transport, les enjeux de développement de certains territoires périphériques et là où devraient se porter en priorité les efforts d’équipement. Tout ne peut être fait en même temps et ce schéma régional des transports devrait bien sûr être assorti d’un calendrier précis.... je peux comprendre que l’exercice soit difficile tant les enjeux sont conséquents pour des territoires aussi divers que ceux de notre région! Des vallées vosgiennes ou alsaciennes aux espaces viticoles champenois, les attentes ne sont pas forcément convergentes ni concomitantes. Mais aujourd’hui, il y a au moins un consensus sur la nécessité de changer nos pratiques et nos habitudes : la question environnementale et le changement climatique ne permettent plus de tergiverser très longtemps.

 

Vous évoquez parmi les objectifs du SRADDET un réseau de pôles d’échanges et accessibles à tous: si on imagine facilement les gares des grands centres urbains ou des métropoles comme lieux d’échange, il reste à imaginer dans les plus petites zones rurales ou les périphéries urbaines ce que peuvent être ces pôles d’échange, assortis de quels services, avec quelles connexions au plus près des besoins des populations? Et répondant en particulier aux nouveaux besoin d’une population jeune pour qui la question des transports est un facteur d’insertion professionnelle et sociale ou aux besoins d’une population vieillissante avec des problématiques d’isolement et d’accès aux soins.

 

La mise en réseau et en cohérence des PDU et autre Plan local de déplacement est certes un travail de longue haleine mais est indispensable pour atteindre l’objectif de construction d’une vraie complémentarité entre tous les modes de transport...les calendriers des uns et des autres paraissent parfois tellement discordants qu’on en vient à douter d’une volonté partagée d’avancer ensemble sur le sujet ! et la question des moyens va être stratégique dans le mois à venir!

Si la région est chef de file pour donner une vision de l’avenir, elle ne pourra à elle seule en assurer le financement et les carences de l’état que vous relevez vous mêmes, par exemple sur le ferroviaire, ne pourront être compensées indéfiniment ! C’est peut-être le moment où on évoque au niveau national de nouveaux pans de décentralisation, de réétudier notre proposition d’une régie de transport ferroviaire qui permettrait de donner à la collectivité plus d’autonomie pour décider et mettre en œuvre ses priorités sans dépendre d’acteurs qui lui imposent soit leurs tarifs, soit leurs moyens insuffisants !

 

Pour faire évoluer les comportements en matière de mobilité, il y a soit la contrainte, soit l’espoir que le service rendu soit meilleur que celui qu’on va abandonner.....meilleur soit par un gain de pouvoir d’achat si les transports en commun font économiser carburant et entretien d’un véhicule, soit par un gain de qualité de vie ( je pense en particulier aux flux pendulaires transfrontaliers avec le déploiement de bus sur une voie dédiée en sus de l’augmentation des cadencements et des capacités des TER)....Et je ne peux m’empêcher de revenir sur un sujet qui nous tient à cœur qui est celui de la gratuité des transports scolaires ( même si vous souhaitez fermer la parenthèse sur ce sujet ) et qui peut être un bon moyen d’inciter toute une génération à l’usage des transports collectifs !

 

Je n’ai pas évoqué l’enjeu économique indiscutable et important autour des flux aéroportuaires ou fluviaux qui participent pleinement à l’attractivité et à la vie d’une grande partie de nos territoires régionaux, enjeu qu’il faudra bien se résoudre à réinterpréter dans un contexte de concurrence internationale exacerbée...

 

Pour conclure, on retrouve à travers la question des mobilités pratiquement tous les enjeux identifiés dans le diagnostic préalable à l’élaboration de ce SRADDET:

 

Enjeu de la coordination et de l’adhésion au Schéma des élus et des acteurs sur l’ensemble des territoires dans toute leur diversité,

 

Enjeu de préservation de l’environnement et d’un avenir possible pour les générations futures par des coopérations et des changements de pratiques quotidiennes.

 

Enjeu de l’irruption des nouvelles technologies (assistant numérique de mobilité unique) qui doivent être déployées pour être au service de l’humain et non au service de la rentabilité des marchés (et je rappellerais à ce sujet notre demande de préserver une présence humaine dans chaque TER de notre région!)

 

Enjeu autour de la question de l’énergie, en particulier pour la filière automobile, fleuron de notre région, de l’électromobilité et de la production d’énergie durable ....

 

Le diagnostic est posé, les bonnes intentions sont affichées, reste la question des moyens et surtout la capacité à mettre en musique ce Schéma et à réduire durablement et efficacement les inégalités entre les territoires qui composent notre région et entre les citoyens qui y vivent !" 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0