Budget Primitif : Environnement

Cléo Schweitzer (68) est intervenue sur le Budget Environnement. 


Intervention de Cléo Schweitzer


 

 

Seul le prononcé fait foi 

 

" Monsieur le Président,
 
Avoir une vision pour l’avenir de son territoire est un excellent point de départ pour mettre en mouvement tous les acteurs, si toutefois les moyens nécessaires pour accompagner la réalisation des objectifs affichés sont véritablement engagés.
 
Nous le savons tous, le changement climatique aura une incidence sur les phénomènes climatiques extrêmes et donc des répercussions pour notre environnement. Nous devons préparer la résilience des territoires et anticiper la vulnérabilité des milieux.
 
Cela va passer dans les prochaines années, par une révision constante de nos programmes de prévention que l’on parle de sècheresse ou d’inondation, voire de mouvement de terrain.
Cela va passer par une surveillance encore plus accrue de nos ressources en eau potable et des pollutions diverses qui la menacent avec toutes les évolutions possibles dans l’avenir.
 
Sur le sujet de la transition énergétique nous devons accélérer aussi bien dans la rénovation énergétique que dans la production d’énergies renouvelables sous peine de ne pas atteindre les objectifs du SRADDET !
 
Nous le voyons bien, les chantiers sont colossaux et les moyens sont limités, il est d’autant plus important d’évaluer l’efficience des dispositifs existants et en premier du service OKTAVE qui devrait catalyser la rénovation performante des bâtiments avec un service clé en main et un accompagnement tout au long des différentes étapes du projet et dont on peine à savoir s’il touche vraiment toutes les cibles potentielles. Or l’ambition affichée était d’en faire un véritable service public de la rénovation énergétique, force est de constater que nous n’y sommes pas et que nous devons trouver le moyen d’y parvenir le plus vite possible.

Par ailleurs s’agissant de la biodiversité et des paysages, nous saluons la nouvelle stratégie régionale de partenariat avec les parcs naturels régionaux même s’il faut souhaiter un effort supplémentaire pour les Parcs Naturels Régionaux de Champagne Ardenne pour atteindre une mise à niveau des aides et des projets.
Alors si des efforts réels sont faits de manière transversale dans les politiques de la Région, au-delà des questions budgétaires, il faut reconnaître qu’il devient impossible de s’attaquer sérieusement aux défis écologiques devant nous sans remettre en cause les bases d’un système économique fondé sur la destruction de la nature.

Nous réitérons donc ici notre demande d’un travail plus transparent, intégrant des critères verts permettant d’évaluer la réalité de l’effort déployé par la région en faveur de l’environnement et de la justice sociale. En clair, objectiver l’impact favorable ou défavorable de nos politiques sur le climat, l’environnement, la biodiversité, la pollution de l’air et de l’eau mais également sur le budget des ménages.

Nous avons tous intérêt à entrer dans cette démarche de transparence et de lucidité et en attendant la prise en compte de cette proposition, mais nous avons surtout tous intérêt à mettre les moyens maintenant comme mon collègue Jean-Marie Lalandre vous l’a proposé ce matin.
Nous nous abstiendrons sur ce budget qui une fois de plus n’est pas à la hauteur de l’urgence des enjeux.
 
S’agissant de la proposition d’un appel à initiatives citoyennes, nous sommes bien évidemment d’accord mais pourquoi ne pas aller jusqu’à la mise en place de budgets participatifs dédiés à l’environnement. Faisons confiance au vote citoyen pour répondre aux questions essentielles de notre avenir !

L’alimentation, l’organisation de filières locales, du lien social et des mobilités, l’avenir de nos forêts, la biodiversité et bien plus largement la valorisation des ressources locales, de la jeunesse, de la santé de proximité, de l’action associative culturelle et sportive sont autant de sujets qui pourraient faire l’objet de budgets participatifs à l’échelle de notre région. Cela permettrait non seulement l’émergence de solutions innovantes imaginées et expérimentées par des habitants de nos territoires, mais aussi de répondre encore plus collectivement à des besoins communs et surtout à la protection de nos bien communs."

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0