Agenda

Réunions de travail, commissions techniques, session du Conseil régional, retrouvez l'agenda du Groupe socialiste dans cette rubrique.

 

N'hésitez pas aussi à nous envoyer un message pour nous rencontrer !

 

 



Toute l' Actu

Motion : pour un accord Franco-Luxembourgeois plus ambitieux !

Bertrand Masson (54) a présenté notre Motion : pour un accord Franco-Luxembourgeois plus ambitieux !

 

Lire la suite 0 commentaires

Motion Transport

Pernelle Richardot (67) s'est exprimée sur la Motion Transport.

Lire la suite 0 commentaires

L'égalité entre les femmes et les hommes : le Groupe socialiste avait demandé l'engagement de notre Région, nous avons été entendu !

Joëlle Barat (08) s'est exprimée sur le rapport annuel sur la situation en matière d'égalité Femmes-Hommes

Lire la suite 0 commentaires

L'étique, la morale et la déontologie

Pernelle Richardot (67) s'est exprimée sur le  Rapport d’activité 2017 du référent déontologue, l'extension des missions de l’actuel référent déontologue de la Région Grand Est et sur l'ajustement du code de déontologie.

Lire la suite 0 commentaires

Réforme de la Formation Professionelle et de l'Apprentissage : logique de marché, basée sur l'individualisme et paupérisation des territoires

Joëlle Barat (08) s'est exprimée sur la Réforme de la Formation Professionnelle et de l'Apprentissage : logique de marché, basée sur l'individualisme et paupérisation des territoires.

Lire la suite 0 commentaires

Soyons collectivement à la hauteur

Emmanuel Recht s'est exprimé sur la stratégie en matière de ressources humaines et le PACTE ATTEE de la Région Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

Projet Régional de Santé 2

Brigitte Vaisse (57) est intervenue sur le Plan Régional Santé 2

 

Lire la suite 0 commentaires

Une politique complexe, illisible et inéquitable

Jean-Marie Lalandre (88) est intervenu sur les dispositifs d'Aménagement des territoires.

Lire la suite 0 commentaires

Manifestation du 22 mars : Tous ensemble pour la défense des services publics dans nos territoires !

Le 22 mars prochain les élu.es socialistes régionaux seront aux côtés des organisations syndicales pour défendre le maintien des services publics de qualité et de proximité.

 

Le projet « CAP 22 », les rapports Duron et Spinetta remettent en cause les services publics sur l’ensemble de nos territoires et menacent les statuts et les conditions de travail des agent.es et des fonctionnaires au service de l’intérêt général.

 

Pour nous, une réforme ne peut pas se faire n’importe comment, ni à n’importe quel prix !

 

Sur le service public, le projet d’Emmanuel Macron emprunte plus au Thatchérisme des années 80 qu’à une vision du XXIème siècle alliant efficience des politiques publiques et solidarités entre les territoires.

 

Parce que la Fonction publique est garante de l'intérêt général au service de la cohésion sociale et parce que c’est de l’avenir de nos territoires dont nous parlons, les élu.es socialistes régionaux du Grand Est rejoindront les défilés unitaires et appellent ce jour-là les élu.es et citoyen.nes à se mobiliser.

1 commentaires

Audition du Groupe Socialiste auprès de Monsieur le Préfet de la région Grand Est

Ce jour, les conseillers régionaux, Joëlle Barat, Pernelle Richardot et Bertrand Masson, au nom du groupe socialiste de la région Grand Est, ont été entendus par le Préfet de Région sur la question de l’avenir institutionnel des deux départements alsaciens.

À cette occasion, ils ont pu réaffirmer l’intérêt du périmètre actuel de la région Grand Est et leur souhait de maintenir une stabilité institutionnelle qui, seule, permettra de mesurer la pleine efficacité des politiques de compétences régionales.

Ils ont dit leur accord à la fusion des deux départements alsaciens, comme le prévoit la loi NOTRe, à condition que celle-ci ne se fasse que sur la base des compétences actuelles des départements, sans statut particulier, et en s’inscrivant dans le Grand Est. En aucun cas, cette fusion ne pourrait être considérée comme une première étape vers la sortie de la région Grand Est.

Octroyer des compétences nouvelles au département « Alsace » augmenterait le risque d’institutionnaliser des départements à deux vitesses au sein même de la région. C’est pour nous inacceptable.

Enfin, ils ont rappelé au Préfet de Région le risque d’affaiblissement de la légitimité de Strasbourg comme capitale européenne.

 

Aménagement des territoires : Il est urgent de changer de méthode !


 Lors de la Commission Permanente du 23 février 2018, les élus du Groupe socialiste ont dénoncé, une fois encore, la politique d’aménagement des territoires mise en place par la majorité régionale.

Cette commission permanente a démontré ce que nous dénonçons depuis plusieurs séances concernant les dispositifs d’Aménagement des territoires, qui sont soit trop restrictifs, soit absents :

-    Trop restrictifs : le dispositif de « redynamisation des bourgs structurants en milieu rural » impose la présence d’au moins 15 équipements de type intermédiaire selon la définition de l’INSEE. Ce critère exclut des bourgs qui sont pourtant structurants dans leur bassin de vie. Pour rappel, nous avions déposé un amendement dans ce sens en avril 2017 qui malheureusement n’a pas été pris en compte par la majorité régionale.

-    Absence de critères : le dispositif de « soutien exceptionnel à la vie associative des territoires », où l’intervention du Conseil Régional se fait en dehors de tout dispositif voté par l’Assemblée régionale, avec une opacité sur la sélection des dossiers retenus et sur les retours des dossiers rejetés.

Il est urgent de faire confiance aux acteurs de nos territoires en mettant en place une réelle contractualisation. Nous appelons la majorité régionale à changer de méthode pour un véritable aménagement de nos territoires. 

0 commentaires

Rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures : des annonces inacceptables

 Le groupe Socialiste dénonce les annonces faites dans le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures.

Nous ne pouvons pas avoir simplement une vision comptable des infrastructures de transport.

C’est une réflexion autour de l’aménagement et du développement des territoires qui doit guider nos choix. Nous devons avoir une vision globale du territoire national.
 
Plusieurs décisions sont inacceptables :

    - Le report à 2037 de l’électrification de la ligne 4 sur la portion entre Nogent-sur-Seine et Troyes.
    -   La non-priorité et l’absence de financement avant 2038 de la seconde phase du TGV Rhin-Rhône.
   -  L’absence de financement sur la desserte ferroviaire de l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse.

Concernant l’A31Bis, si nous pouvons saluer la priorisation de ce projet, son financement reste source d’inquiétude, car le rapport annonce une concession et donc un péage sur la portion Thionville-Luxembourg, ce qui poserait un problème d’égalité de traitement des usagers de l’A31.

Le Groupe Socialiste condamne les orientations de ce rapport qui nient les enjeux de notre région, qui est au cœur de l’Europe. D’ailleurs, la ligne grande vitesse Rhin-Rhône est inscrite dans le programme européen des corridors portés par la commission européenne.

Il serait inacceptable que le Gouvernement, qui prône au niveau européen une relance économique par les grandes infrastructures, fasse le contraire sur le territoire national, notamment en abandonnant, par absence de financement, la branche Est de la L.G.V.

Le Gouvernement ne peut pas mépriser les territoires et revenir sur la parole donnée. Nous n’accepterons pas un centralisme forcé, qui nous éloignerait des préoccupations des territoires.

Ce rapport indique également qu’ « Une refonte des CPER autour des priorités identifiées paraît nécessaire ». Alors que la revoyure des CPER doit intervenir cette année, cette phrase nous inquiète.

Et si le Gouvernement fait le choix de modifier les CPER en ce sens, « la parole de l’État n’aura plus alors, que la valeur de l’encre » comme l’a déjà indiquée Pernelle Richardot en séance du Conseil Régional.

Le groupe Socialiste appelle à l’unité des élus de notre région pour faire démonstration au Gouvernement que les conclusions de ce rapport ne peuvent pas être maintenues en l’état. Nous n’accepterons pas une recentralisation des décisions qui doivent être prises par les acteurs des territoires.

Pour le groupe Socialiste, les membres de la commission transports, Pernelle Richardot, Brigitte Vaïsse et Olivier Girardin.

0 commentaires

Les régions, moteurs du développement de l’apprentissage, au service de l’emploi des jeunes

Pernelle Richardot (67) a donné notre position sur la motion " Les régions, moteurs du développement de l’apprentissage, au service de l’emploi des jeunes"

Lire la suite 0 commentaires

Notre vote sur le budget Primitif 2018

Jean-Pierre Liouville (57) est intervenu sur le Budget Primitif 2018.

Lire la suite 0 commentaires

Antoine Homé : Le personnel Régional

Antoine Homé (68) s'est exprimé sur le Budget primitif 2018 - Le Personnel Régional.

Lire la suite 0 commentaires

Environnement, un budget pas à la hauteur de l'urgence climatique !

Cléo Schweitzer (68) s'est exprimée au nom du Groupe socialiste sur les questions budgétaires relatives à l'environnement 2018.

 

Lire la suite 0 commentaires

Amendement d’amélioration et de souplesse pour l’aide aux Espaces Urbains Structurants

Olivier Girardin (10) a présenté l'amendement du Groupe sur le dispositif d'aide aux Espaces Urbains Structurants.

Lire la suite 0 commentaires

Nouvelle baisse du budget d'aide aux communes : - 9 millions d'euros

Jean-Marie Lalandre (88) est intervenu sur Budget Primitif 2018 - Aménagement des territoires.

Lire la suite 1 commentaires

Un budget technique alors que nous attendions une vision et un schéma Régional des Transports

Brigitte Vaisse (57) est intervenue sur le Budget Primitif 2018 - Transports et Déplacement.

 

Lire la suite 0 commentaires

Le sport pour toutes et tous

Julien Vaillant (54) s'est exprimé sur le Budget 2018 - Sport.

Lire la suite 0 commentaires

Faire de la Région une terre d'innovation culturelle

Bertrand Masson (54) est intervenu sur le Budget Primitif 2018 - Culture.

Lire la suite 1 commentaires

Notre contribution sur le budget des relations internationales et Transfrontalières

Jacques Meyer (51) s'est exprimé sur le Budget Primitif 2018 - Relations internationales et Transfrontalières.

 

Lire la suite 0 commentaires

Des politiques jeunesse au plus près des réalités quotidiennes des jeunes

Brigitte Vaisse (57) est intervenue sur le Budget Primitif 2018 - Jeunesse.

 

Lire la suite 0 commentaires

Lycées 4.0 : un déni assez désespérant

Bertrand Masson (54) est intervenu sur le Budget Primitif 2018 - Lycées et Apprentissage.

Lire la suite 0 commentaires

Formation Professionnelle : Quid de l'égalité et du handicap

Joëlle Barat (08) a fait l'explication de vote du Groupe sur la Formation Professionnelle.

Lire la suite 0 commentaires

Budget Formation Professionnelle : une baisse de 13.7 %

Hélène Colin (88) s'est exprimée sur la Budget Primitif 2018 - Formation Professionnelle.

Lire la suite 0 commentaires

De la boite à outils à une stratégie réelle

Julien Vaillant (54) s'est exprimé sur le Budget 2018 - Développement économique.

Lire la suite 0 commentaires

Un budget qui pose plus de questions qu'il n'en résout

Antoine Homé (68) s'est exprimé sur le Budget primitif 2018.

Lire la suite 0 commentaires

Jean-Pierre Liouville retour sur la Commission Finances

Jean-Pierre Liouville (57) a fait le retour sur la Commission Finances du Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

Un budget 2018 : Un miroir aux alouettes !

Jacques Meyer (51) s'est exprimé sur le Budget Primitif 2018.

 

Lire la suite 0 commentaires

Encore un budget de transition !

Pernelle Richardot (67) a introduit la séance plénière de décembre pour la Gauche. Voici son intervention.

Lire la suite 0 commentaires

Question au Préfet de Bertrand Masson

Bertrand Masson (54) a interrogé le Préfet sur le Transport dans le Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

Question au Préfet de Pernelle Richardot

Pernelle Richardot (67) a posé une question au Préfet de la Région Grand Est sur l'avenir de l’institution régionale par rapport aux discussions nationales sur l'Alsace.

Lire la suite 0 commentaires

Décision Modificative 2 : la concrétisation des insuffisances des politiques de la majorité

Antoine Homé (68) s'est exprimé sur la Décision Modificative n°2.

Lire la suite 0 commentaires

Développement durable : La Région manque de souffle

Joëlle Barat (08) est intervenue sur la situation en matière de développement durable 2017

Lire la suite 0 commentaires

SEM OKTAVE, un dispositif non abouti et a minima

Joëlle Barat (08) est intervenue sur la création du SEM OKTAVE.

Lire la suite 0 commentaires

Contrat de filière fruits, légumes et horticulture : proposer le meilleur de ce qui existait dans les anciennes Régions

Jean-Marie Lalandre (88) est intervenu sur le contrat de filière fruits, légumes et horticulture 2017-2020.

Lire la suite 0 commentaires

Dotation Jeunes Agriculteurs : un temps de réactivité trop long

Jean-Marie Lalandre (88) est intervenu sur le volet agriculture du DOB.

Lire la suite 0 commentaires

Plus de réalisme pour l'agriculture dans le Grand Est

Jean-Marie Lalandre (88) est intervenu sur le volet agriculture du DOB.

Lire la suite 0 commentaires

La majorité régionale n’a pas pris la mesure des menaces qui pèsent sur les finances locales

Antoine Homé (68) s'est exprimé sur la Modulation Régionale de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques.

Lire la suite 0 commentaires

L'importance de la contractualisation

Olivier Girardin (10) est intervenu sur le volet Aménagements des Territoires du DOB 2018.

Lire la suite 0 commentaires

Hélène Colin : Quelles politiques pour les lycées et l'apprentissage dans le Grand Est

Hélène Colin s'est exprimée sur la dotation de fonctionnement des lycées du Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

Jean-Pierre Liouville retour sur la Commission Finances

Jean-Pierre Liouville (57) a fait le retour sur la Commission Finances du Grand Est

Lire la suite 0 commentaires

Code de déontologie

Pernelle Richardot (67) est intervenue sur le code de déontologie des élus de la Région Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

Répondre aux défis de nos territoires

Pernelle Richardot (67) est intervenue suite à l'élection du nouveau Président de la Région Grand Est.

 

Lire la suite 1 commentaires

Fausse surprise et vraie improvisation

 

Monsieur Philippe Richert a présenté ce samedi sa démission de la Présidence de la Région Grand Est.

Si nous respectons la dimension humaine et personnelle de cette décision, nous en regrettons les conséquences.


Force est de constater que le calendrier est mal choisi et la succession insuffisamment préparée.

Tout cela relève d'une douce improvisation, au moment où des chantiers importants s'ouvrent pour notre Région Grand Est.

Avec nos singularités, nous avons besoin d’un Conseil Régional stable, d’une vision volontariste, d’une gouvernance innovante et non d’un temps d’arrêt comme l’impose la majorité.

Nous constatons déjà que d'importants comités stratégiques sont brutalement  annulés sans préavis. Cette situation est d'autant plus étonnante que dans 17 jours nous aurions dû examiner le Débat d’Orientations Budgétaires concernant près de 3 milliards d'Euros.

Par ailleurs, l'instabilité engendrée par la démission de P.Richert rend la suite extrêmement difficile pour son successeur et risque de nourrir des excès  identitaires et populistes.

L'enjeu du Grand Est n'est pas d'effacer les identités de chacun mais bien de "faire Région ensemble".


 

0 commentaires

Le Gouvernement assèche les Territoires

 

 

Les élus régionaux socialistes et apparentés, réunis à l’occasion du congrès de Régions de France déplorent les déclarations du Premier Ministre confirmant la coupe budgétaire de 450 millions d’€ alloués aux régions.

 

Cette décision unilatérale porte un nouveau coup d’arrêt à la décentralisation et n’est pas justifiable au regard de l’importance des politiques publiques menées par les régions. Elle impactera directement le développement économique mais aussi la formation professionnelle et donc la création d’emploi. Elle aura également de fortes conséquences sur le quotidien de nos lycéens, des usagers des transports en commun et de l’activité économique en zone rurale.

 

Pourtant, les différentes réformes territoriales ont renforcé le poids des régions et les ont davantage responsabilisées. Nous, élus socialistes et apparentés, attendions que l’Etat amplifie son soutien comme l’avait fait le Gouvernement précédent en renforçant l’autonomie fiscale qui faisait cruellement défaut. Avec cette décision, qui s’inscrit dans la continuité de la politique ultra-libérale que porte le Gouvernement, le Premier ministre fait marche arrière avec la même détermination que lors du démantèlement des contrats aidés.

 

Force est de constater que ce Gouvernement divise et oppose les territoires de même que les citoyens entre eux.

 

Nous, élus socialistes et apparentés, resterons mobilisés et déterminés dans nos actions au plus près des besoins des citoyens

 

0 commentaires