Communiqués de presse


Soutien aux cheminots

Suite à l’accident de TER qui a eu lieu le mercredi 16 octobre 2019 dans les Ardennes, le groupe Socialiste, Républicain et Citoyen tient à apporter son soutien aux cheminots. 

Lire la suite 4 commentaires

Lycées 4.0 : A marche forcée !


Face à la mobilisation d’un nombre croissant d’établissements, le groupe Socialiste, Républicain et Citoyen de la Région Grand Est demande - à nouveau -  à l’exécutif régional d’engager immédiatement une évaluation transparente du dispositif expérimental Lycées 4.0.

 

Pour nous, doit obligatoirement être associé à cette évaluation transparente l’ensemble des acteurs concernés : parents d’élèves, personnels techniques des lycées, enseignants, proviseurs, élèves et personnels de santé. 

 

Notre objectif reste l’intérêt et la réussite des élèves.

 

 

Dans l’attente, nous demandons à la Région de surseoir au déploiement sine die du dispositif. 

 

0 commentaires

Réaction du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen du Grand Est suite aux tags haineux sur la maison d’une élue


 

 C’est avec effroi que le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen de la Région Grand Est a été informé d’un acte de vandalisme haineux sur la maison d’une élue à Schiltigheim.

 

Les élu-e-s du groupe condamnent fermement cet acte malveillant et indigne qui devra être puni pénalement. Nous exprimons tout notre soutien à celles et ceux visés aujourd’hui : Danielle Diligent,  Pernelle Richardot, Roland Ries et le président de l’université Michel Deneken.

 

Le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen réaffirme son attachement aux valeurs de la République et condamne avec force tous actes haineux, racistes et antisémites.

 

0 commentaires

Lycée 4.0 : d’abord un enjeu éducatif !

Les élus du groupe Socialiste, Républicain et Citoyen de la Région Grand Est saluent l’annonce du Président Jean Rottner concernant la mise en place de la gratuité des matériels informatiques mis à disposition des lycéens, dans le cadre de Lycée 4.0. Depuis deux ans, dans la continuité de ce qui avait été mis en place en Champagne-Ardenne et en Lorraine avec la gratuité des manuels scolaires, nous la demandions. C’est donc une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des familles. 

 

Pour autant, cette décision ne règle pas tous les problèmes rencontrés par les lycéens et les enseignants. Alors que la fin de l’année est maintenant proche, nous regrettons que le bilan promis des deux premières années de mise en œuvre n’ait toujours pas été réalisé.

 

Par ailleurs, de nombreuses autres questions restent en suspens :

 

- Si la gratuité du matériel informatique est motivée par le changement de programmes, qu’en est-il des élèves de première qui auront comme les élèves de secondes un nouveau programme à la rentrée 2019 ?

 

-  La formation et l’accompagnement des équipes pédagogiques sont fondamentales pour la réussite du passage au numérique. A quoi cela sert-il d’avoir un outil si son usage est limité à cause de dysfonctionnements techniques récurrents ou faute de formation suffisante et d’accompagnement aux nouveaux usages pédagogiques ?

 

- Que répondez-vous aux familles qui ont payé depuis deux ans ce matériel et qui ont     aujourd’hui le sentiment d’une injustice ?

 

 

Nous sommes attachés au développement, à l’adaptation du système éducatif aux défis du XXIème siècle et à la réussite des jeunes du Grand Est, c’est pourquoi nous demandons un renforcement des moyens matériels et humains et un véritable plan d’actions concertées avec les rectorats.

 

Sinon, les objectifs éducatifs recherchés ne seront atteints.

 

Réaction du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen sur l’adoption du projet de Collectivité Européenne d’Alsace par les Conseils départementaux du Bas-Rhin


Aujourd’hui, les Conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont adopté le projet de Collectivité Européenne d’Alsace.

 

Le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen rappelle que s’il a toujours soutenu la fusion des deux collectivités (proposée par les parlementaires socialistes alsaciens), cette dernière ne pourra évoluer qu’au sein de la Région Grand Est et non constituer une première étape vers une collectivité à statut particulier.  Les socialistes réaffirment que contrairement à ce que veulent faire croire quelques élus de droite, l’Alsace n’a pas disparu et son destin est aujourd’hui indissociable de celui du Grand Est.

 

Reconnaître une collectivité Alsace à statut particulier c’est créer de fait une région à « deux vitesses » et mettre fin aux dynamiques des territoires.

 

Nous croyons à une région Grand Est forte de ses territoires, une région profondément européenne qui de par sa taille et sa puissance n’affaiblit aucun de ses dix territoires départementaux mais au contraire, se place dans la compétition européenne des régions.

 

A l’Alsace identitaire et repliée sur son territoire, nous préférons l’Alsace européenne et humaniste, pleinement ancrée dans le Grand Est. 

Lire la suite 0 commentaires

Notre proposition de gratuité du matériel informatique avance …


Lire la suite 0 commentaires

Stocamine, une décision inacceptable et scandaleuse


Le nouveau monde n’aura pas mieux fait que l’ancien monde …

 

La décision de l’Etat d’enfouir définitivement des déchets dangereux qui pollueront un jour la nappe phréatique d’Alsace est inacceptable. Alors que ce dossier réunit toutes les forces politiques d’un territoire en faveur d’un déstockage total, l’Etat prend une décision à l’encontre du principe de précaution, du principe pollueur-payeur et des objectifs de développement durable. La bombe à retardement est environnementale mais aussi démocratique. Comment un tel ratage industriel a-t-il pu à ce point s’avérer aussi désastreux tant dans sa mise en route que sa gestion jusqu’à ce jour ? Comment les citoyens et les élus pourront-ils désormais croire à l’idée de réversibilité d’un projet d’enfouissement de déchets lorsque l’on constate avec Stocamine que ce principe n’a jamais été respecté ?

 

Nos enfants nous accuseront et à juste titre…

 

Cléo Schweitzer

Conseillère municipale de Mulhouse

Conseillère régionale Grand Est

Lire la suite 2 commentaires

Fusion des départements Alsaciens : réaction du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen prend acte de la décision qui rend possible la fusion des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Si nous avons toujours soutenu cette fusion, nous rappelons qu’elle ne doit, en aucun cas, constituer une première étape vers une sortie de la région Grand Est. L’avenir de l’Alsace est aujourd’hui indissociable de celle du Grand Est.

Lire la suite 0 commentaires

L’appel de Marseille pour les libertés locales

Les Maires, les Présidents de Région et de Département ont lancé mercredi 26 septembre un appel solennel pour une relance de la décentralisation, lors du Premier Rassemblement des élus pour les libertés locales, conclu par le Président du Sénat Gérard Larcher. Ce Rassemblement inédit s’est tenu à la veille du 14e Congrès des Régions au Palais du Pharo à Marseille. Voici le texte de la déclaration de Marseille :

Lire la suite 0 commentaires

Lettre ouverte à Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Notre Groupe a écrit à Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, pour lui faire part de notre étonnement suite à la campagne publicitaire de notre collectivité dans la presse régionale  #TouchePasAMonTGV.

 

Lire la suite 0 commentaires

Subvention à Jeunesse au Plein Air : Une victoire pour les enfants

En février 2017, notre Groupe avait été scandalisé par l’annonce du Conseil Régional du Grand Est de ne plus soutenir l’association « Jeunesse au Plein Air ».  

 

Lire la suite 1 commentaires

Encore une défaite pour l’environnement

Le Groupe Total, avec l’accord du Gouvernement, a récemment décidé d’importer et d'intégrer des huiles de palme dans ses productions d’agrocarburants destinées à remplacer l'essence.

 

Lire la suite 1 commentaires

Electrification de la ligne Paris-Troyes : un jour sans fin…

Combien de fois a-t-on promis aux habitants des territoires concernés par la ligne 4 que l’électrification était gravée dans le marbre ? Toujours une fois de moins que l’annonce qu’elle était reportée…

Lire la suite 0 commentaires

Le Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen saisit le déontologue de la Région Grand Est suite à l'article du Canard enchainé

A la lecture de l’hebdomadaire le Canard Enchaîné, sorti ce soir, nous apprenons avec sidération que la Présidente de SEMIA (incubateur générateur de startups), par ailleurs Vice - présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et des filières d’excellence et jusqu’à récemment en charge de l’innovation et de la recherche, ne connaît pas toutes les startups que cet incubateur soutient : c’est pour le moins irresponsable et preuve d’une très mauvaise présidence....C’est là sans doute les nouvelles pratiques des élu.e.s de l’exécutif régional et du Nouveau Monde macroniste.


Pour le reste, les élu.e.s socialistes saisissent Le déontologue de la Région et demandent au Président de la Région de prendre toutes les mesures qui s’imposent dans ce qui s’apparente à une « affaire ».

Lire la suite 0 commentaires

Manifestation du 22 mars : Tous ensemble pour la défense des services publics dans nos territoires !

Le 22 mars prochain les élu.es socialistes régionaux seront aux côtés des organisations syndicales pour défendre le maintien des services publics de qualité et de proximité.

 

Le projet « CAP 22 », les rapports Duron et Spinetta remettent en cause les services publics sur l’ensemble de nos territoires et menacent les statuts et les conditions de travail des agent.es et des fonctionnaires au service de l’intérêt général.

 

Pour nous, une réforme ne peut pas se faire n’importe comment, ni à n’importe quel prix !

 

Sur le service public, le projet d’Emmanuel Macron emprunte plus au Thatchérisme des années 80 qu’à une vision du XXIème siècle alliant efficience des politiques publiques et solidarités entre les territoires.

 

Parce que la Fonction publique est garante de l'intérêt général au service de la cohésion sociale et parce que c’est de l’avenir de nos territoires dont nous parlons, les élu.es socialistes régionaux du Grand Est rejoindront les défilés unitaires et appellent ce jour-là les élu.es et citoyen.nes à se mobiliser.

1 commentaires

Audition du Groupe Socialiste auprès de Monsieur le Préfet de la région Grand Est

Ce jour, les conseillers régionaux, Joëlle Barat, Pernelle Richardot et Bertrand Masson, au nom du groupe socialiste de la région Grand Est, ont été entendus par le Préfet de Région sur la question de l’avenir institutionnel des deux départements alsaciens.

Lire la suite

Aménagement des territoires : Il est urgent de changer de méthode !

Lors de la Commission Permanente du 23 février 2018, les élus du Groupe socialiste ont dénoncé, une fois encore, la politique d’aménagement des territoires mise en place par la majorité régionale.

Lire la suite 0 commentaires

Rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures : des annonces inacceptables

Le groupe Socialiste dénonce les annonces faites dans le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures.

 

Nous ne pouvons pas avoir simplement une vision comptable des infrastructures de transport.

C’est une réflexion autour de l’aménagement et du développement des territoires qui doit guider nos choix. Nous devons avoir une vision globale du territoire national.
 
Plusieurs décisions sont inacceptables :

    - Le report à 2037 de l’électrification de la ligne 4 sur la portion entre Nogent-sur-Seine et Troyes.
    -   La non-priorité et l’absence de financement avant 2038 de la seconde phase du TGV Rhin-Rhône.
   -  L’absence de financement sur la desserte ferroviaire de l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse.

 

Concernant l’A31Bis, si nous pouvons saluer la priorisation de ce projet, son financement reste source d’inquiétude, car le rapport annonce une concession et donc un péage sur la portion Thionville-Luxembourg, ce qui poserait un problème d’égalité de traitement des usagers de l’A31.

Le Groupe Socialiste condamne les orientations de ce rapport qui nient les enjeux de notre région, qui est au cœur de l’Europe. D’ailleurs, la ligne grande vitesse Rhin-Rhône est inscrite dans le programme européen des corridors portés par la commission européenne.

Il serait inacceptable que le Gouvernement, qui prône au niveau européen une relance économique par les grandes infrastructures, fasse le contraire sur le territoire national, notamment en abandonnant, par absence de financement, la branche Est de la L.G.V.

Le Gouvernement ne peut pas mépriser les territoires et revenir sur la parole donnée. Nous n’accepterons pas un centralisme forcé, qui nous éloignerait des préoccupations des territoires.

Ce rapport indique également qu’ « Une refonte des CPER autour des priorités identifiées paraît nécessaire ». Alors que la revoyure des CPER doit intervenir cette année, cette phrase nous inquiète.

Et si le Gouvernement fait le choix de modifier les CPER en ce sens, « la parole de l’État n’aura plus alors, que la valeur de l’encre » comme l’a déjà indiquée Pernelle Richardot en séance du Conseil Régional.

Le groupe Socialiste appelle à l’unité des élus de notre région pour faire démonstration au Gouvernement que les conclusions de ce rapport ne peuvent pas être maintenues en l’état. Nous n’accepterons pas une recentralisation des décisions qui doivent être prises par les acteurs des territoires.

Pour le groupe Socialiste, les membres de la commission transports, Pernelle Richardot, Brigitte Vaïsse et Olivier Girardin.

0 commentaires

Fausse surprise et vraie improvisation

 

Monsieur Philippe Richert a présenté ce samedi sa démission de la Présidence de la Région Grand Est.

Si nous respectons la dimension humaine et personnelle de cette décision, nous en regrettons les conséquences.


Force est de constater que le calendrier est mal choisi et la succession insuffisamment préparée.

Tout cela relève d'une douce improvisation, au moment où des chantiers importants s'ouvrent pour notre Région Grand Est.

Avec nos singularités, nous avons besoin d’un Conseil Régional stable, d’une vision volontariste, d’une gouvernance innovante et non d’un temps d’arrêt comme l’impose la majorité.

Nous constatons déjà que d'importants comités stratégiques sont brutalement  annulés sans préavis. Cette situation est d'autant plus étonnante que dans 17 jours nous aurions dû examiner le Débat d’Orientations Budgétaires concernant près de 3 milliards d'Euros.

Par ailleurs, l'instabilité engendrée par la démission de P.Richert rend la suite extrêmement difficile pour son successeur et risque de nourrir des excès  identitaires et populistes.

L'enjeu du Grand Est n'est pas d'effacer les identités de chacun mais bien de "faire Région ensemble".


 

0 commentaires

Le Gouvernement assèche les Territoires

 

 

Les élus régionaux socialistes et apparentés, réunis à l’occasion du congrès de Régions de France déplorent les déclarations du Premier Ministre confirmant la coupe budgétaire de 450 millions d’€ alloués aux régions.

 

Cette décision unilatérale porte un nouveau coup d’arrêt à la décentralisation et n’est pas justifiable au regard de l’importance des politiques publiques menées par les régions. Elle impactera directement le développement économique mais aussi la formation professionnelle et donc la création d’emploi. Elle aura également de fortes conséquences sur le quotidien de nos lycéens, des usagers des transports en commun et de l’activité économique en zone rurale.

 

Pourtant, les différentes réformes territoriales ont renforcé le poids des régions et les ont davantage responsabilisées. Nous, élus socialistes et apparentés, attendions que l’Etat amplifie son soutien comme l’avait fait le Gouvernement précédent en renforçant l’autonomie fiscale qui faisait cruellement défaut. Avec cette décision, qui s’inscrit dans la continuité de la politique ultra-libérale que porte le Gouvernement, le Premier ministre fait marche arrière avec la même détermination que lors du démantèlement des contrats aidés.

 

Force est de constater que ce Gouvernement divise et oppose les territoires de même que les citoyens entre eux.

 

Nous, élus socialistes et apparentés, resterons mobilisés et déterminés dans nos actions au plus près des besoins des citoyens

 

0 commentaires

Ça sent le gaz !

 

 

Lors de la Séance Plénière de décembre dernier, le Président Richert et sa majorité de droite ont pris l’engagement de poursuivre l’accompagnement en 2017, en investissement, sur les projets de méthanisation et d’abandonner le soutien au fonctionnement.

Pour rappel, le Conseil Régional de Lorraine attribuait une aide de 9%, à parité avec l’ADEME.

Ce 12 septembre pendant la Commission Agriculture, la Présidente a entériné la fin de l’accompagnement à cette technique intéressante pour la gestion des déchets organiques, permettant un double bénéfice de valorisation organique et énergétique.

 Aujourd’hui, l’ADEME étant restée quasiment au même niveau de financement, le désengagement de la majorité de droite du Conseil Régional Grand Est se traduit concrètement par l’abandon du soutien à la filière.

Cette situation est inacceptable à l’heure où il est devenu vital de développer les énergies alternatives et de promouvoir le développement durable. Le Président Richert et sa majorité de droite ratent le coche.

0 commentaires

Le plan d’urgence 2016 à l’agriculture : Des propos inacceptables

Pour la troisième année consécutive, les conditions climatiques et économiques mettent en grandes difficultés un nombre conséquent d’exploitations agricoles de notre Région.

 

 

Depuis un an à grand renfort d’annonces médiatiques et de promesses illusoires, le Président de Région et sa Majorité de Droite annoncent un plan de soutien d’urgence à l’agriculture régionale, doté en décembre 2016 de 5 millions d’euros.

 

 

Les élu-e-s du Groupe Gauche Grand Est ont de nouveau dressé le bilan de la déclinaison de ce plan. A ce jour seulement 820 825 euros sur 5 millions ont été attribués aux agriculteurs. Soit un taux d’exécution de 16,41 % en 1 an. Nous sommes bien loin du plan d’urgence réactif annoncé par Philippe Richert en 2016 !

 

 

Lors de la Commission Agriculture du 12 septembre 2017, la Présidente de la Commission et plusieurs membres de la majorité régionale ont rejeté la faute sur les organisations professionnelles agricoles : « C’est la faute de la profession que nous avons eu le tort d’écouter pour élaborer ce plan d’urgence ! ».

 

 

Nos agricultrices et nos agriculteurs n’ont pas besoin de faux apitoiements, de fausses promesses et encore moins de discours larmoyants. La pérennité et la sécurité de ces entreprises exigent des engagements respectés et des actes concrets !

 

 

Le Groupe de Gauche de la Région Grand Est condamne ces propos qui ne sont pas acceptables et la gestion approximative de l’argent public. Il est impératif que l’exécutif régional tienne ses promesses !

 

0 commentaires

Le plan d’urgence 2016 à l’agriculture : Un feu de paille

 

 

 

 

Pour la troisième année consécutive, les conditions climatiques et économiques mettent en grandes difficultés un nombre conséquent d’exploitations agricoles de notre Région.

 

 

Depuis un an à grand renfort d’annonces médiatiques et de promesses illusoires, P. Richert et sa Majorité de Droite annoncent un plan de soutien d’urgence à l’agriculture régionale, doté en décembre 2016 de 5 millions d’euros.

 

 

 

 

 

Lors de la Commission thématique du 4 juillet 2017, les élu-e-s de Gauche ont dressé le bilan de la déclinaison de ce plan. A ce jour seulement 715 000 euros sur 5 millions ont été attribués aux agriculteurs. Soit un taux d’exécution de 14,3 % en 1 an. Nous sommes bien loin du plan d’urgence réactif annoncé par Philippe Richert en son temps !

 

 

Nos agricultrices et nos agriculteurs n’ont pas besoin de faux apitoiements, de fausses promesses et encore moins de discours larmoyants. La pérennité et la sécurité de ces  entreprises exigent des engagements respectés et des actes concrets !

 

 

Le Groupe de Gauche à la Région Grand Est dénonce cette situation d’attente qui génère une insécurité pour les agriculteurs du Grand Est. Il est impératif que la Région se mobilise et réagisse au service de l’agriculture !

 

 

0 commentaires

P. Richert et sa Majorité de Droite freinent la cohésion sociale et territoriale du Grand Est !

 

Lors de la Séance Plénière de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine du 29 juin 2017, les élus de l’Assemblée Régionale ont examiné les nouveaux dispositifs de développement économique ainsi que le compte administratif 2016 et la première décision modificative.

 

Philippe Richert et sa Majorité de Droite louent, haut et fort sur le terrain et dans la presse, leur bonne gestion de la collectivité. Cette bonne gestion se vérifie comptablement.

 

Mais force est de constater que cette bonne gestion comptable se répercute fortement sur la cohésion sociale et territoriale de la Région Grand Est.

 

Les élu-e-s du Groupe Socialiste ont observé un faible taux d’exécution des dépenses d’intervention (91 %). Le plus regrettable concerne l’aménagement des territoires avec près de 25 M€ inutilisés et l’action économique avec près de 38 M€ non utilisés.


Concernant les nouveaux dispositifs pour l’action économique, nous avions voté pour le SRDEII en pointant néanmoins des réserves. Force est de constater que celles-ci ne sont pas levées et cela ne présage rien de bon pour nos entreprises et nos territoires.


Nous émettons des craintes vis-à-vis :


•    De la gouvernance des politiques publiques où aucune confiance n’est faite aux territoires, car aucune contractualisation n’est prévue ;
•    Du lien social sur les territoires, avec une régression pour le monde associatif et particulièrement le financement des têtes de réseaux ;
•    De l’absence d’ambition concernant l’internationalisation et l’exportation pour nos entreprises ;
•    De la mobilité des travailleurs transfrontaliers ;
•    Du manque de lien entre l’entreprise et la formation, aucun croisement n’a été fait entre le SRDEII et le CPRDFOP.

 

A l’heure où notre territoire a besoin de collectivités territoriales innovantes et engagées, Philippe Richert et sa Majorité de Droite se replient sur les compétences obligatoires du Conseil Régional sans réelle stratégie pour les territoires et les entreprises du Grand Est.

 

0 commentaires

Le Groupe Socialiste attaché à la présence humaine dans les gares et dans tous les trains

Lors de la Commission Permanente du 29 mai 2017 le Groupe Socialiste a voté contre le point 17CP-788 « Convention entre la Région Grand Est et SNCF Mobilités relative au financement de l'équipement de quatre points d’arrêt en prototypes d’automates de vente légers ».


Ce point découle de la convention passée entre le Conseil Régional et la SNCF, qui permet la mise en place de guichets automatiques et la fin de la présence obligatoire d’un contrôleur dans chaque train. Nous avions voté contre cette convention.


Nous avons rappelé que si nous comprenons la nécessaire modernisation du ferroviaire français, le tout dans un budget contraint, il est pour nous inconcevable que le personnel soit la variable d’ajustement.


Nous avons réaffirmé notre attachement à la présence humaine et visible dans les gares et dans tous les trains pour des raisons évidentes de sécurité mais également de service aux clients.


A l’heure du développement durable, nous devons avoir un service ferroviaire de qualité et qui incite les voyageurs à utiliser ce mode de transport plutôt que la voiture.

 

0 commentaires

Réaction du Groupe socialiste du Grand Est suite à la profanation de tombes dans le cimetière juif de Waldwisse.

 

 

C’est avec effroi que le Groupe socialiste de la Région Grand Est a été informé de la profanation d’une quarantaine de tombes dans le cimetière juif de Waldwisse, en Moselle

 

 

 

Les élu-e-s condamnent fermement ces actes malveillants et indignes qui devront être punis pénalement. Et expriment tout leur soutien aux familles des victimes de ces dégradations.

 

 

A l’heure où au sein même de l’hémicycle régional lors de la Commission Permanent du 31 mars dernier, le Front national - l’extrême droite - remet en cause les valeurs de vivre ensemble en fustigeant l’inutilité du « Mois de l’Autre ».

 

 

Le Groupe socialiste réaffirme son attachement aux valeurs de la République et condamne avec force tous les actes antisémites et racistes.

0 commentaires

Droit de réponse du Groupe socialiste à l'article "Fin de la subvention à Jeunesse au Plein Air : histoire de compétences" paru le 22 février 2017 dans les DNA

Dans un article paru dans les DNA titré : « Fin de la subvention à Jeunesse au plein air : histoire de compétences »  paru le 22 janvier 2017,   le Groupe Socialiste à la Région Grand Est s’étonne des propos erronés de la Majorité Régionale qui « indique que la région Champagne-Ardenne avait cessé cet accompagnement depuis deux ans ».

 

La Région Champagne Ardenne a soutenu jusqu'à la fin de la précédente mandature l'action "1er départ en colo" portée par la Jeunesse au Plein Air, pour preuve, le vote lors de la Commission Permanente du 21 septembre 2015, d'une subvention de 30 000 € versée à l'Union Régionale de la Jeunesse au Plein Air, et pour cette action précisément.

 

Si cette initiative n’est plus soutenue c’est uniquement de la volonté de la Majorité de droite du Grand Est. En effet, cette aide à la Jeunesse au Plein Air aurait du se poursuivre dans les politiques régionales de soutien à la vie associative et au tourisme, qui relèvent des compétences de la Région.

 

Le Groupe socialiste souhaite rappeler son soutien et son attachement à cette association qui permet à des centaines d’enfants de partir dans des centres de vacances.

 

Lire la suite 0 commentaires

Faisons de la Région Grand Est la première Région Bio de France

 

Le secteur agricole est une branche économique essentielle dans la Région Grand Est, vecteur d’emplois, de richesses, de ressources économiques et de dynamiques sur nos territoires ruraux.

 

Force est de constater que depuis quelques années, ce secteur connait de graves difficultés structurelles et conjoncturelles dont les premières victimes sont les femmes et les hommes qui ont fait le choix de ces métiers.

 

Plus que jamais, la Région doit poursuivre son accompagnement et la structuration de ce secteur pour agir au plus près des besoins des hommes et des femmes engagés dans ces filières. Mais aussi pour les citoyen-ne-s qui souhaitent s’alimenter avec des produits de qualité et à forte valeur ajoutée locale.

 

Les élus de Gauche de la Région Grand Est proposent au Président P. Richert de signer le Pacte (www.pactebio2017.com), initié par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), le Synabio et Coop de France, pour une agriculture et une alimentation d’intérêt général afin que la Région Grand Est devienne la première Région bio de France !

 

A la veille du Salon de l'Agriculture, grand rendez-vous national et européen, la Région Grand Est doit être le précurseur des collectivités territoriales afin que tous les moyens soient mis en œuvre pour que la France soit le premier pays bio d’Europe.

0 commentaires

Philippe Richert supprime l'aide au départ en vacances pour les enfants dans le Grand Est

Le Groupe socialiste de la Région Grand Est est scandalisé par l'annonce du Conseil Régional qui ne souhaite plus soutenir la Jeunesse au Plein Air. Cette association d'utilité publique milite depuis 70 ans pour le départ de tous les enfants en vacances en soutenant financièrement leur départ.

 

Pour mémoire, les anciens Conseils Régionaux de Champagne-Ardenne et de Lorraine soutenaient depuis 2008 cette initiative. Cela permettait aux enfants de partir dans des centres de vacances, offrant ainsi de véritables temps pédagogiques complémentaires à celui de l'école et de la famille.

 

Ce dispositif était co-construit et soutenu par de nombreuses collectivités et partenaires (Villes, Département, CAE, ...).

 

Il est aujourd'hui mis en péril par une décision unilatérale et sans concertation du Conseil Régional.

 

Ainsi le départ en 2017 de 2 500 enfants dans des Centres de Vacances Collectifs est compromis.

 

Ce dispositif est un levier du tourisme social et solidaire, pilier du développement économique qui génère chaque année du chiffre d'affaire et de l'emploi dans le Grand Est. Nous condamnons cette décision et nous demandons à la Majorité Régionale de revenir sur ce choix injuste qui pénalise les familles et tout particulièrement les enfants, qui sans ce dispositif ne pourront sans doute pas partir en vacances.

0 commentaires

Droit de réponse du Groupe à l'article " Donner corps à la filière matériaux " paru le 28 janvier 2017

 

Dans un article paru dans L’Est Républicain et le Républicain Lorrain,  signé de Laurence Schmitt, titré : " Donner corps à la filière matériaux " paru le 28 janvier 2017,   le Groupe Socialiste à la Région Grand Est s’est étonné de la déclaration particulièrement maladroite de la Vice-Présidente à l’innovation de Philippe Richert : « C’est la région Lorraine qui nous a laissé une Vallée Européenne des Matériaux en panne ».

 

 Nous  souhaiterions rappeler que la Vallée Européenne des Matériaux n’est pas un slogan, mais un écosystème construit sous l’impulsion de l’État et de la Région Lorraine en 2013 avec l’ensemble des partenaires Lorrains : Métropole du Grand Nancy, Metz Métropole, l’agglomération d’Épinal, Le Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine, les Départements Moselle, Vosges, Meuse et Meurthe et Moselle, les CCI, l’université, les EPST, les centres de transfert de technologie, les syndicats.

 

Cette dynamique a produit de nombreux résultats : l’arrivée en Lorraine de la plateforme de technologie du CEA (4 en France), un Institut de Recherche et de Technologie sur les Matériaux (2 en France sur cette thématique), l’institut Jean Lamour avec un équipement le tube Daum unique au monde, le laboratoire Metafensch, l’Institut Lafayette en collaboration avec l’université américaine d’Atlanta, la filière bois dynamisée. La Lorraine retenue dans un appel à projet européen sur les matériaux regroupant 5 pays (la Lorraine pour le versant français)… Mais surtout des projets collaboratifs avec des PME/ETI et des laboratoires pour placer la Lorraine comme lieu unique économique et académique dans le domaine des matériaux et de l’énergie avec à la clé des centaines d’emplois créés.

 

Dans une période où notre Région se construit et que nous devons faire région ensemble. Cette déclaration de la Vice-Pésidente est particulièrement maladroite et surtout insultante pour l’ensemble des partenaires.

 

 Il est temps de prendre enfin conscience des enjeux de l’ensemble des territoires de cette nouvelle Région Grand Est. Vous n’êtes plus la Vice-Présidente de la seule Région Alsace, vous êtes Vice-Présidente de la Région Grand Est !

0 commentaires

Pacte Grandes Ecoles : P. Richert tourne le dos à 93% des étudiants du Grand Est !

Le Groupe socialiste a fait part aux acteurs académiques et économiques de la Région de sa grande inquiétude concernant le nouveau dispositif « Pacte Grandes Ecoles ». Ce pacte est un dispositif de soutien aux écoles d’ingénieurs, écoles de commerce, écoles d’art et écoles d’architecture. Il exclut les IUT, les licences, les licences professionnelles, les Masters. Le Pacte Grandes Ecoles tourne le dos à 93% des étudiants de notre région Grand Est. C’est inacceptable !

 

Comme nous, le CESER a dénoncé ce dispositif. C’est un retour en arrière prodigieux et irrespectueux des formations universitaires!

 

A la place de ce dispositif, nous avons proposé un pacte Enseignement Supérieur du Grand Est, ouvert à toutes les formations d’enseignement supérieur. Nous n’avons pas été entendus par la nouvelle majorité régionale, ni par son Président Philippe Richert, ni par sa vice-présidente Valérie Debord.  Nous ne pouvons pas accepter cette vision élitiste et passéiste de l’enseignement supérieur, vous  savez notre attachement à l’Université et aux formations universitaires.

Lire la suite 0 commentaires

La maison centrale de Clairvaux méritait mieux qu'une motion réécrite à la hâte !

Lors de la Commission Permanente du 25 novembre 2016, le Groupe socialiste a refusé de prendre part au vote d’une motion relative à l’avenir de la maison centrale de Clairvaux, motion proposée par FN, puis révisée à la hâte et adoptée par P. Richert et la Majorité régionale.

 

Partant du constat que tous les groupes du Conseil régional du Grand Est s’inquiètent et sont intervenus sur le sujet pour solutionner la question, il nous semblait plus efficace d’avoir une motion commune retravaillée pour la prochaine séance plénière.

 

Ce travail de réécriture était nécessaire, car si nous partageons tous la même ambition, les termes utilisées dans la motion étaient inappropriés et ne tenaient pas compte des discussions déjà engagées entre l’Etat, les personnels et les acteurs du territoire.

 

Par ailleurs, une motion commune adoptée en séance plénière avec la présence des 169 conseillers régionaux aurait eu plus de poids qu’une motion adoptée par les 56 élus de la commission permanente.

 

0 commentaires

Aides aux associations : une régression inacceptable !

Aujourd’hui, lors de la séance plénière de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, une nouvelle politique d’aide à l’emploi associatif a été adoptée. Considérant le caractère régressif de cette nouvelle politique, les élus régionaux de Gauche n’ont pas voté cette mesure, après avoir dénoncé fortement l’abandon des associations par la Majorité régionale.

 

Les associations sont des composantes essentielles de la vie sur les territoires, vecteur de lien social, favorisant le vivre ensemble et

source d’emplois non-délocalisables. Dans la période de crise que notre société traverse, chacun mesure l’importance de recréer du lien entre les citoyens, les associations ayant toute leur place dans cette ambition.

Concernant l’aide à l’emploi associatif, la Droite du Grand Est a pris la décision de plafonner l’aide régionale à 20 000 € sur 3 ans pour un temps plein, alors qu’elle pouvait atteindre 32 000€ sur trois ans en Lorraine et 20 000 € par an en Champagne-Ardenne. Pour la Gauche, c’est inacceptable !

 

Cette décision est une régression majeure, marquant ainsi une rupture historique dans le soutien au développement des projets associatifs. Elle fait par ailleurs peser une menace réelle sur l’emploi et la capacité des associations à assurer la cohésion sociale sur l’ensemble des territoires.

 

Lire la suite 0 commentaires

Installation en agriculture : P. Richert pénalise les jeunes agriculteurs dans le Grand Est !

Lors de la séance plénière de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine du 18 novembre 2016, les élus de Gauche ont dénoncé l’abandon, par P. Richert et la Droite régionale, des candidats à l’installation en agriculture.

 

L’agriculture est l’un des piliers économiques majeurs de notre nouvelle Région. La situation de crise qui frappe ce secteur exige une action forte et ambitieuse du Conseil Régional du Grand Est.

 

Contrairement à ce que P. Richert déclare haut et fort sur le terrain, force est de constater que les dispositifs d’aide à l’installation sont dorénavant restrictifs et limitent l’accès à l’aide régionale des futurs candidats. 90% d’entre eux ne bénéficieront donc plus de la prime régionale à l’installation.

 

L’accompagnement à l’installation est pourtant crucial. Les élus de Gauche ont fait la proposition d’ouvrir ces dispositifs à tous les candidats.

 

La Droite a refusé cette proposition. A l’heure où la Région devient chef de fil en matière économique, c’est inacceptable !

 

La Droite régionale réduit drastiquement les possibilités d’entreprendre pour le secteur agricole !

 

0 commentaires

Ligne 14 Nancy-Merrey : le Conseil régional doit prendre ses responsabilités !

Les usagers de la ligne ferroviaire n°14 viennent d’apprendre que le train sera remplacé par un bus entre Pont-Saint-Vincent et Merrey à compter du 19 décembre 2016, après avoir finalement renoncé à réduire la vitesse du train sur la section concernée. Il faudra ainsi plus de 2 heures en bus pour effectuer le trajet Contrexéville – Nancy, alors qu’aujourd’hui le même trajet ne dure que 1h30 en train !

 

La Droite régionale, et notamment le Président de la Commission Transports, prétend aujourd’hui découvrir le dossier… alors que les élus de Gauche avaient déjà alerté la Majorité du Conseil Régional sur les travaux nécessaires à la pérennité de la ligne n°14, depuis plusieurs mois.

 

Lire la suite 1 commentaires

Richert bafoue les règles démocratiques

Depuis le début de la mandature, les élus socialistes participent activement aux différents travaux de construction des politiques du Conseil Régional et sont force de propositions, notamment dans les domaines de l’économique et du transport.

 

Les politiques d’aménagement du territoire, ainsi que les politiques agricoles dont le plan d’urgence, sont la chasse gardée d’une Majorité à plusieurs visages. Dans ces deux domaines en particulier, malgré nos questionnements répétés en commissions thématiques, en commissions permanentes et lors de la dernière séance plénière – il y a moins d’une semaine –, nous obtenons ni réponse, ni groupe de travail, au mépris du respect du suffrage universel et de la démocratie.

 

Lire la suite 0 commentaires

La Gauche défend le maintien des aides aux familles dans le cadre scolaire

Lors de la séance plénière du 21 octobre, Bertrand Masson a présenté la motion de notre Groupe pour maintenir les aides aux familles dans le cadre scolaire.

 

Depuis le début du mandat, les élus de Gauche défendent ce maintien en questionnant systématiquement P. Richert sur ses intentions concernant l'avenir des aides aux familles dans le cadre scolaire. A la lecture du Débat d'Orientations Budgétaires, nous avons découvert que les aides ne seraient plus attribuées à toutes les familles à la rentrée 2017, comme c'est le cas aujourd'hui en Champagne-Ardenne et en Lorraine. La Droite veut que ces aides soient soumises aux critères sociaux. Ainsi, de nombreuses familles perdraient jusqu'a 130€ par lycéen dès la rentrée 2017 !

 

Notre intervention a permis de constater que Philippe Richert n'avait pas lu son DOB... il a déclaré que rien n'était encore décidé, notamment la mise en place de critères sociaux dans l'attribution des aides en supprimant la phrase de son texte... Affaire à suivre donc, la Gauche reste vigilante !

 

Lire la suite 0 commentaires

Congrès des Régions de France à Reims : un nouvel acte majeur de la décentralisation !

Lors du congrès des Régions de France à Reims, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé qu’une part de la TVA financerait les régions à partir de 2018.

 

Le Groupe socialiste de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine se félicite de l'avancée offerte par le Gouvernement qui redonne aujourd'hui aux régions les moyens d'agir au plus près des territoires.

 

En les dotant de nouveaux moyens financiers, le Gouvernement permet aux Régions d’exercer pleinement leurs nouvelles compétences, et rattrape les années passées, où la Droite n’avait eu de cesse que de raboter leurs moyens financiers. Après la réforme administrative des Régions, la Gauche prend toutes ses responsabilités et pose un nouvel acte majeur de la décentralisation !

Lire la suite 0 commentaires

Conférence de presse : compte rendu de 9 mois d'actions !

Aujourd’hui, en amont du Congrès des Régions de France, le Groupe socialiste de la Région Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine a tenu une conférence de presse à Reims. L’objectif : rendre compte des actions menées depuis 9 mois en tant qu’élu-e-s régionaux, montrer leur engagement à respecter l’équilibre territorial, à garantir le maintien des politiques régionales d’aide au pouvoir d’achat des familles, à défendre les valeurs de la Gauche dans la mise en place des nouvelles politiques.

 

 

Lire la suite 1 commentaires

M. Richert : il y a urgence à répondre au défi de notre territoire !

Lors de la Commission permanente du 23 septembre, les élu-e-s de Gauche ont fait part de leur inquiétude concernant la politique et la méthode utilisées par Philippe Richert et la Droite sur le territoire du Grand Est ! Déplorant un manque de débats et d’implication des conseillers régionaux de la majorité. Le Groupe socialiste demande à P. Richert de définir clairement sa ligne directrice !

 

D’une part, les élu-e-s socialistes ont dénoncé un réel manque de débat dans certaines commissions thématiques, qui réunissent les conseillers régionaux en huit clos en amont des sessions ! Il est essentiel que chaque élu-e puisse débattre pour défendre ses valeurs et faire des propositions. A quoi servent les élus régionaux s’ils ne peuvent participer à la construction des politiques régionales ? Ce n’est pas notre vision de faire de la politique !

 

Lire la suite 0 commentaires

Accueil des réfugiés dans les régions : soyons digne de la République des Droits de l'Homme !

L’annonce de la répartition des réfugiés, de Calais vers les différentes régions françaises, fait réagir. A Droite, les interventions de C. Estrosi et L. Wauquiez ou encore de V. Debord, sont inqualifiables ! La Gauche du Grand Est condamne ces dérives électoralistes des barons de la Droite, dont les primaires ne font qu’exacerber les haines et les surenchères vers l’extrême Droite.

 

Par ailleurs, les élus de Gauche refusent l'amalgame qui laisse entendre que les demandeurs d’asiles sont tous de potentiels terroristes. Souvent au péril de leur vie, les réfugiés fuient la guerre, la barbarie… et sont les premières victimes du terrorisme et des dérives fondamentalistes. Ils se trouvent aujourd’hui en France dans une situation difficile qui n’est pas vouée à durer. Pour mémoire, les réfugiés accueillis sont en situation régulière vis-à-vis des autorités françaises

Lire la suite 0 commentaires

Dernière rentrée pour les aides aux lycéens? Jusqu'à 130€ en moins par lycéen pour les familles !

Contraint par son engagement de poursuivre les politiques régionales préexistantes en 2016, P. Richert fait la promotion, cette année encore, des aides des anciennes régions à destination des lycéens et leur famille pour la rentrée : les cartes LycéO (Champagne-Ardenne) et Multipass+ (Lorraine) permettent la gratuité des manuels scolaires, un coup de pouce aux jeunes pour le sport et la culture, la mobilité, le logement, etc. Pourtant, P. Richert a déjà laissé entendre, dès la campagne des élections régionales, la fin de ces dispositifs.

 

En 2017, certaines familles perdraient alors jusqu’à 100 euros pour l’achat des manuels scolaires, auxquels il faut ajouter la perte de l’aide à l’acquisition d’une licence sportive UNSS (10€) et les sorties culturelles (jusqu’à 20€). Ces aides sont bien utiles à toutes les familles, au moment de la rentrée scolaire, où les dépenses sont nombreuses.

Lire la suite

Aides aux petites communes : stop aux subventions de "confort" !

Les conseillers régionaux réunis en commission permanente, ont examiné aujourd’hui la deuxième tranche des aides au titre du plan de soutien à l’investissement des communes de moins de 2500 habitants (rapport 16CP-1592) mis en place dans le cadre du Pacte ruralité.

 

Force est de constater que la Droite de P. Richert arrose à nouveau des communes qui en ont le moins besoin, alors qu’elle n’a de cesse de rappeler que la collectivité doit se mettre au régime sec, qu’il faut mesurer chaque dépense !

 

En effet, des communes aisées telles que de Saint-Ail (54), Diefmatten (68) ou Haussimont (51), ont reçu l’aide maximale de 20 000 € pour des projets de plus de 100 000 €. Quelle est la pertinence de ces aides lorsque l’on sait que ces communes disposent de ressources supérieures à près de 3x la moyenne ou plus* ? Des aides de « confort » pour des communes qui auraient pu s’en passer !

Lire la suite

Brexit : nous avons besoin d'un sursaut !

Les citoyens britanniques ont exprimé leur choix : celui de sortir de l'Union Européenne.


Le Groupe socialiste de la Région Grand-Est mesure toute l'importance de cette décision, du fait de sa situation géographique au cœur de l'Europe, aux frontières de quatre pays.

 

La sortie de la Grande Bretagne est dommageable, mais révélateur d'une Europe en crise. 


Nous avons besoin d'un sursaut. Il est aujourd'hui nécessaire de travailler ensemble à la refondation de l'Europe pour préserver la démocratie, la liberté et la paix. Nous devons défendre nos valeurs et construire une Europe sociale plus juste pour nos concitoyens.
 

 

0 commentaires

Climate City à Chambley : que P. Richert ne tombe pas dans le panneau !

Il serait dommage que le projet Climate City aille voir ailleurs qu’en Lorraine. Chambley a été retenu parmi de multiples sites en Europe.

 

Le projet Climate City est exceptionnel par son contenu. Il s’agit de mettre à disposition de chercheurs du monde entier en matière de climat, les outils aériens ou spatiaux leur permettant de traduire leurs projets en produits. Les enjeux économiques sont considérables.

 

Les adversaires de Chambley sont bien capables de faire capoter le projet par leurs petits esprits politiciens.

Philippe Richert ne doit pas tomber dans le panneau.

 

Laurent Husson et son équipe ont travaillé sérieusement. Nous demandons à participer aux travaux d’expertise concernant l’appréciation complète du dossier. Il appartient à la région Grand Est de jouer juste et responsable.

 

Le Groupe socialiste fait confiance à Philippe Richert pour qu’il fasse taire et dépasse les règlements de comptes locaux !

Lire la suite 0 commentaires

Non aux débats budgétaires rythmés par l’agenda du Congrès des Maires de France !

En préambule de la séance plénière du Conseil régional Grand-Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine du 30 mai 2016, Pernelle Richardot, co-présidente du Groupe socialiste, a pris la parole pour dénoncer la durée de la session dédiée au 1er budget de notre nouvelle région.

 

Cette séance plénière est pourtant hautement importante et symbolique, le nouveau budget régional s’élevant à 2,5 Milliards €. Il eut été décent de débattre dans des conditions respectueuses des enjeux de notre nouvelle région, sur deux jours, comme cela avait été initialement prévu.

 

Le Groupe socialiste dit non à des débats à marche forcée sur une journée !

 

Notre nouvelle région mérite mieux qu’un débat budgétaire rythmé par l’agenda du congrès des Maires de France !

Lire la suite 0 commentaires

Budget 2016 : Philippe Richert rate sa rentrée !

Le Groupe socialiste de la Région Grand-Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine a tenu une conférence de presse en amont des débats budgétaires du 30 mai 2016. L’occasion d’aborder le premier budget du mandat de P. Richert.

 

Le 1er budget d’un mandat est emblématique de l’ambition que l’on se donne pour un territoire et ses habitants. Force est de constater que la Droite de Philippe Richert a raté son entrée en la matière ! Source d’inquiétudes pour l’avenir, ce budget 2016 est critiquable. Avec lucidité et modestie, le Groupe socialiste ne se pose pas seulement comme une opposition critique, mais se veut force de propositions réalistes et responsables.

 

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Transports sur le territoire de la Bruche : Le Groupe socialiste demande le contournement de villages pour + de sécurité et de fluidité !

Les conseillers régionaux ont étudié le projet de Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de la Vallée de la Bruche. Regroupant 44 communes réparties sur le territoire des communautés de communes de la Vallée de la Bruche et de la région Molsheim-Mutzig, le SCoT doit fixer les orientations stratégiques de l’organisation du territoire à horizon 15 à 20 ans. La Région a été saisie par le Syndicat Mixte pour émettre un avis sur le projet initial de SCoT de la Bruche.

 

Lors de la commission « Aménagement des territoires » du 3 mai 2016, Jean-Marie Lalandre était intervenu, au nom du Groupe socialiste, pour demander le contournement de plusieurs villages entre Saales et Schirmeck, tenant compte notamment d’un passage quotidien de 100 à 150 camions grumiers. L’objectif de cette proposition étant d'assurer à la fois une meilleure fluidité du trafic, et surtout une amélioration de la sécurité au quotidien pour les habitants du territoire.

 

Suite à cette intervention, la demande de contournement a intégrée dans l'avis final du Conseil Régional relatif au projet de SCoT de la Bruche.

 

Au quotidien, le Groupe socialiste s’engage au service des citoyens sur les territoires.

 

Lire la suite 0 commentaires

Agence d'attractivité de Moselle : OPA hostile ?

Il y a quelques jours, Patrick Weiten, Président du Conseil départemental de la Moselle et 1er Vice-Président de la Région Grand Est (Alsace Champagne-Ardenne Lorraine), lançait à grand renfort de communication, et sans ambiguïté sur son objet, une agence d'attractivité pour la Moselle. Alors même que, conformément à la loi NOTRe, les départements n'ont plus aucune compétence économique, celle-ci étant dévolue aujourd’hui aux conseils régionaux et aux métropoles. 

 

Lors de la Séance Plénière du 29 avril 2016, le Président du Conseil régional, Philippe Richert, a annoncé que « cette agence était en réalité l’agence d'attractivité de la Lorraine ». 

 

Cette affirmation est pour nous inacceptable ! 

 

Un département peut-il mettre la main sur un territoire qui dépasse ses frontières administratives ? Le Conseil départemental de la Moselle peut-il s’emparer des compétences de la Métropole du Grand Nancy ou du Pôle métropolitain du sillon lorrain ?

 

Une nouvelle fois, force est de constater que la Droite utilise les politiques régionales, non pas pour servir l’intérêt général des citoyens du Grand Est, mais pour servir les intérêts particuliers de quelques élus locaux.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Continuité républicaine en 2016 : Que Philippe Richert respecte la parole donné !

Le Groupe socialiste de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine s’inquiète de la politique menée par Philippe Richert en direction les différents territoires de notre région.

 

Le Président du Conseil régional s’est engagé au maintien des dispositifs existants dans les anciennes régions, afin que les structures bénéficiant des politiques menées antérieurement ne soient pas mises en danger et puissent agir sereinement dans leur domaine de compétences en 2016.

 

Dans les faits, le Groupe socialiste constate que la continuité des aides dans leur forme initiale n’est pas toujours respectée.

 

Ainsi la Région Champagne-Ardenne avait mis en place un dispositif de soutien aux centres équestres accueillant des scolaires. Cette aide avait pour objectif principal d’aider à la structuration de la filière équipe. Présentée puis retirer une première fois sans explication à la Commission Permanente de mars, le dossier est présenté une nouvelle fois à la Commission Permanente d’avril avec des modifications substantielles dans son règlement, modifications qui peuvent mettre en situation délicate les centres équestres puisque la subvention peut être fortement diminuée.

 

Le Groupe socialiste demande à Philippe Richert le respect de la parole donnée et le respect du principe de continuité républicaine, acté en début de mandat.

 

0 commentaires

Orientations budgétaires de la région : un manque de respect de Philippe Richert !

Lors de la séance plénière du 1er avril, le Groupe socialiste de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine s’est exprimé sur les Orientations Budgétaires 2016 proposé par la majorité régionale de Philippe Richert.

 

Le Débat d’Orientations Budgétaires 2016 reproduit les orientations de la Région Alsace et manque de respect pour la Champagne-Ardenne et la Lorraine. La majorité de Philippe Richert n'a pas su se situer au niveau qu’exigeait notre nouvelle région dans l’espace européen !

 

Un manque de respect aussi à l’encontre de tous les partenaires sociaux et économiques qui sont ignorés, alors qu’ils ont leur mot à dire dans la définition des modèles de développement de notre nouvelle région.

 

Lire la suite 0 commentaires